"Lueur de Vinci" : un phénomène lunaire rare à observer ce soir à Lille

Publié le 22 mai 2023 à 17h39

par Nicolas Cogoni

Visible dans le ciel depuis ce dimanche 21 mai, cette "lueur de Vinci", également appelée en anglais "Da Vinci Glow" ou "earthshine", colore la partie sombre de la Lune lorsque celle-ci ne laisse apparaître qu'un croissant. Cette même lueur dessine les contours de notre satellite, alors qu'il devrait être en partie invisible, rapporte Ouest-France. Un phénomène naturel rare qui ne se produit que quelques fois dans l’année, lorsque le disque lunaire se retrouve très légèrement éclairé par la lumière du soleil qui se reflète elle-même sur la Terre.


Quand et comment l’observer ?

Ce phénomène céleste s’observe généralement entre avril et mai, lorsque la lune est basse et que le ciel est bien dégagé. Une période de l’année où notre planète réfléchit davantage la lumière émise par le soleil sur cette partie de la Terre.

Si la météo nous le permet, il sera possible d’observer cette lueur directement à l’œil nu, à l’aide d’une paire de jumelles ou d’un télescope.D’après le site américain Live Science, la période la plus propice pour profiter du spectacle sera ce lundi 22 mai, où le croissant de lune sera illuminé à 10% puis mardi 23 mai où il sera illuminé à 17 %, près de Vénus. 


Un phénomène céleste révélé par Léonard de Vinci

Pour la petite histoire, Léonard de Vinci a résolu une ancienne énigme astronomique il y a près de 500 ans : le mystère Earthshine. Tandis qu’à cette période, l’Homme ne savait même pas que la Terre tournait autour du soleil, le célèbre peintre et physicien italien fut le premier à envisager que cette lueur soit causée par la lumière du soleil réfléchie par notre planète. De Vinci s'était cependant trompé sur une seule chose : le soleil ne se réverbe pas dans les océans, mais ce sont les nuages et la banquise qui font office de miroir !

De ce fait, profitez-en, car le phénomène pourrait bel et bien disparaître en raison du dérèglement climatique. À mesure que les océans se réchauffent, la couche nuageuse au-dessus de l'est de l'océan Pacifique diminue, ce qui entraîne à son tour une légère baisse de la réflectivité de la Terre et, par conséquent, de l'intensité de la lueur, précise Science et Vie

Voilà, vous savez tout (ou presque) !

À LIRE AUSSI