Les 10 métiers les mieux payés au monde

  • Laura
  • Insolite
  • 25/01/2017
© Le Milliardaire - film 1960

C’est toujours très intéressant de se pencher sur les dépenses du monde. Le prix affiché en face de chaque métier par exemple, est souvent révélateur des impératifs économiques de notre société moderne, plus que de la réelle utilité vitale ou les compétences de chacun. Mais alors, qui sont ces indispensables qui enregistrent chaque année des fiches de paie à 6 chiffres ? Petit tour d’horizon.

 

1. Directeur achats matières premières (de 80 à 200 K€)

C’est le négociateur par excellence. Missionné par les grosses sociétés pour dénicher le meilleur rapport qualité/prix en termes de matières premières, il parcourt sans cesse le monde à la recherche de nouveaux fournisseurs. Son objectif est de négocier au plus bas pour augmenter la marge de l’entreprise. Les places sont chères et s’acquièrent au terme d’une longue évolution de carrière (on est d’abord acheteur, puis responsable des achats, et enfin directeur).

Pour qui : le fin négociateur qui n’a pas peur de l’avion

 

2. Digital evangelist (de 82 à 140 K€)

Ou autrement dit : gourou du high-tech. Le job d’un digital evangelist est de convertir au dernier gadget électronique qui vient de sortir, une audience d’influenceurs (développeurs, ingénieurs, étudiants…). C’est l’orateur-né qui prêche la bonne parole de son entreprise et de ses innovations technologiques sur les blogs, les réseaux ou lors de conférences.

Pour qui : le fils spirituel de Steve Jobs

 

3. Responsable SIRH (de 45 à 120 K€)

Son rôle est d’analyser les données RH (Ressources Humaines) de l'entreprise, pour augmenter la productivité et le bien-être des salariés. Son précieux talent repose sur une double compétence en ressources humaines et systèmes d’exploitation de data. Il est capable de mettre en place des outils algorithmiques pour fluidifier la gestion de l’entreprise, détecter les talents, automatiser certaines tâches, entre autres.

Pour qui : le geek sociable

 

4. Architecte logiciel (de 62 à 95 K€)

C’est à la fois un développeur et un manageur. A la tête d’une équipe de développeurs, il conçoit des logiciels selon les besoins de son entreprises ou de ses clients. Pour obtenir un tel poste, il faut avoir accumulé une solide expérience, notamment en tant que développeur.

Pour qui : le geek qui veut révolutionner Excel et Photoshop

 

5. Social media manager (de 45 à 95 K€)

A la tête d’une équipe de community managers, il se porte garant de la e-reputation d’une entreprise. Son rôle est de mettre en place une stratégie de communication numérique pour façonner l’image de la marque sur les réseaux sociaux, en veillant à protéger cette image.

Pour qui : le community manager expérimenté

6. Responsable de la conformité (de 55 à 80 K€)

A la fois juriste, inspecteur du travail, comptable et j’en passe, le responsable de la conformité doit vérifier que toutes les règles imposées par la société, mais aussi par les agences gouvernementales et mondiales, soient respectées. La majorité travaille dans le secteur bancaire.

Pour qui : le tatillon zélé

 

7. CRM Manager (de 40 à 90K€)

C’est le responsable de la relation client numérique. Il a en charge la mise en plage de stratégies de fidélisation des consommateurs et d’amélioration des services.

Pour qui : le bienveillant un brin manipulateur

 

8. Gérant sous mandat (de 30 à 100 K€)

C’est un fructificateur de pécule, un générateur d’intérêts, un placeur financier. Qu’il travaille dans une banque, une assurance, ou à son propre compte, son job est de gérer les portefeuilles de particuliers, en effectuant des placements plus ou moins risqués.

Pour qui : le trader qui veut replacer l’humain au cœur de son métier

 

9. Ingénieur pétrole offshore (de 50 à 80 K€)

C’est le nom officiel pour roi du pétrole. Chargé de la conception et de l’optimisation des forages, il sélectionne les équipements, définit l’orientation et la profondeur des puits de forage, conçoit les plateformes, les usines de traitement, les pipelines… Il est souvent amené à suivre le pétrole, donc à voyager et à s’installer dans des régions du monde parfois dangereuses. Selon le pays dans lequel il exerce, l’ingénieur pétrole peut toucher un bonus équivalent à 50% de son salaire.

Pour qui : le climato-sceptique sans attaches

 

10. Actuaire (de 43 à 85 K€)

Employé par les assurances, l’actuaire calcule, via des méthodes très complexes, les risques et les probabilités. Les résultats de ses recherches permettent ensuite aux assurances d’adapter leurs offres clientèle. Pour postuler, prévoyez tout de même 5 ans d’études spécialisées très ardues.

Pour qui : le petit génie des maths

 

 

Sources : PageGroup, Hays.