Les 9 excuses les plus crédibles pour ne pas aller au boulot

undefined 21 février 2019 undefined 17h00

La Rédac'

Ah qu'elle est loin l'époque où un seul mot des parents suffisait à nous exempter d'un contrôle de maths mal senti. Aujourd'hui, on a beau être des adultes responsables avec fiche de paie et tout et tout, on se fendrait bien d'un petit « Môman, tu m'fais un mot pour la réu de mardi ? Steuplééé ». Maman Bonbon est là mon chat, et elle t'a préparé la liste des excuses qui passent le mieux auprès des boss. Fais bisou.

 

1. La grippe

C'est tout bête et pourtant c'est ce qui marche le mieux. D'après un sondage de la compagnie médicale AXA PPP auprès de 1 000 patrons (en poste depuis plus de 10 ans), l'état grippal est l'excuse la mieux gobée par notre boss. En plus d'être relativement courante et de mettre n'importe qui à plat, la grippe est contagieuse. Monsieur le Patron ne voudrait pas risquer une épidémie générale du service.

En restant chez vous, en réalité vous vous sacrifiez pour le bien-être de la société, même si vous aviez « vraiment hâte de travailler sur le dossier comptable avec le nouvel audit… ». Attention : choisissez bien votre moment parce que ça ne fonctionnera qu'une fois (eh oui, après on est vacciné pour l'hiver).

2. Le mal de dos

« Super le cours d'aqua-poney chef, merci pour le tuyau mais… après la séance aquatique c'était séance alcoolique et là voyez, mes yeux ont un peu de mal à se décoller le canasson m'a filé un mal de dos de l'espace, pas moyen de me lever, j'vous raconte pas vous connaissez. » Marche aussi avec le torticolis et la pelote basque.

 

3. Une blessure due à un accident

Ouais parce qu'on dirait pas comme ça, mais un poney dans une piscine, c'est pas ce qu'il y a de plus safe sur la planète.

4. Le stress

C'est la bonne nouvelle de ce sondage. On n'aurait jamais cru que ça pouvait marcher et pourtant, voilà que le stress frôle le podium. Pour nos patrons, les problèmes de santé mentale sont donc des raisons parfaitement valables de ne pas venir travailler (une journée d'absence VS un gros burn-out, le calcul est vite fait). Alors au lieu d'inventer une crise cardiaque à notre machine à laver, on explique simplement qu'on se sent stressé en ce moment et qu'on préfère passer un jour à la maison pour revenir en forme et motivé. On peut aussi s'en servir de thermomètre : si on ressort cette excuse un peu trop souvent, c'est qu'il y a un problème quelque part, et qu'on ferait sûrement mieux d'aller voir ailleurs.  

 

5. Une opération bénigne

La petite opération dermato ou la réparation du genou font donc partie du Top 5 des meilleures excuses. Le mieux c'est encore d'y ajouter un petit supplément infection. On peut tenir au moins 3 jours avec ça.

6. La dépression

Soyons clairs : la dépression est une vraie maladie, pas un simple coup de mou plaintif. Les employeurs semblent l'avoir compris, et c'est tant mieux.

 

7. L'anxiété

« Je ne veux pas avoir l'air de radoter chef, mais depuis ma chute en aqua-poney… J'ai comme une boule au ventre en permanence. Y'a pas moyen de faire péter ce foutu rapport comptable ? »

8. Le rhume ou le coup de froid

C'est le petit frère de la grippe, à utiliser plutôt entre deux mi-temps. Petite astuce : on n'hésite pas à se boucher le nez au moment d'appeler le bureau et à prévoir une pincée de poivre pour un petit éternuement opportun. A utiliser sans modération avec la météo actuelle.

 

9. La migraine

Eh oui ! Ça fonctionne aussi avec le boss. Ce n'est pas la best excuse du monde, on est tous d'accord là-dessus, mais si ça peut malgré tout nous accorder un 9e jour de série/câlins/couette, ma foi, on prend.