Contre le pass sanitaire, un patron de bar économise 45 000 € pour payer l'amende

  • Agathe S
  • News
  • Publié le 16 Juillet 2021 à 11h23

L’élargissement du pass sanitaire fait débat. Depuis quelques jours, les voix s’élèvent contre cette mesure et celle de Jean-Jacques Samoy, patron de La Java à Saint-Malo, compte bien se faire entendre.

Quelques jours après les annonces du Président de la République concernant l’élargissement du pass sanitaire aux lieux de loisirs, de culture ainsi qu’aux cafés, bars et restaurants, Jean-Jacques Samoy n’a pas souhaité rester silencieux. Patron de l’emblématique bistrot La Java, il s’indigne contre l’obligation de devoir présenter un pass sanitaire pour aller au bar ou au resto.

 
Il ne se pliera pas à la règle

À travers ses revendications, Jean-Jacques Samoy ne souhaite pas se positionner contre la vaccination, au contraire. Il est d’ailleurs lui-même totalement vacciné. Ce qui le scandalise, c’est de devoir refuser des client·e·s non vacciné·e·s ou sans test. Sur sa page Facebook, le patron de la Java a ainsi affirmé : « Non, c’est non ! Entrée libre pour tous, vaccinés ou pas. » Il ajoute : « Je ne suis pas agent de police et je ne suis pas assermenté pour demander leurs papiers à nos clients. Donc je ne le ferai pas. »

 
Il risque 45 000€ d’amende et 1 an de prison

Jean-Jacques Samoy est conscient des risques qu’il prend et de la peine qu’il encourt. Dans l’avant-projet de loi concernant l’élargissement du pass sanitaire, il est stipulé que les responsables d’établissement ne contrôlant pas la détention du pass sanitaire des client·e·s s’exposeraient à une amende de 45 000€ et à 1 an d’emprisonnement. Face à ces mesures, Jean-Jacques Samoy a pris la décision de mettre 45 000€ de côté et affirme avoir préparé sa valise pour la prison au cas où il se ferait arrêter. Pour préserver la « liberté de choix » de ses client·e·s, il est prêt à tout, même à mettre la clé sous la porte.

Source : Ouest-France 

Fin des articles