Covid : une loi propose un isolement obligatoire de 10 jours et des contrôles renforcés

Un avant-projet de loi anti-Covid a été transmis par le gouvernement au Conseil d’État. Les députés l’examineront ensuite, dès le 21 juillet. Parmi les mesures proposées, celles annoncées par Emmanuel Macron lors de son allocution de lundi 12 juillet, et d’autres comme l’isolement obligatoire et le renforcement du pass sanitaire.

Toutes les mesures sont bonnes à prendre pour inciter les Français à se faire vacciner. Pour endiguer la montée du variant Delta, le gouvernement a annoncé une série de nouvelles mesures sous la forme d’un projet de loi qui doit désormais être validé par le Conseil d’Etat.

Vaccination obligatoire du personnel médical

La première mesure annoncée est celle de la vaccination obligatoire du personnel « des établissements de santé publics, privés d’intérêt collectif et privés, des centres de santé, des maisons de santé, pompiers, pilotes et personnels navigants de la sécurité civile ». Une mesure qui ne fait pas l’unanimité chez les personnes concernées. Le gouvernement a annoncé cette semaine que les soignants avaient jusqu’au 15 septembre pour effectuer le cycle complet de vaccination, sans quoi ils risquent une suspension de deux mois, ne pourront plus travailler, ne seront plus payés, et risquent même un licenciement.

Isolement obligatoire pour les cas positifs

Les personnes testées positives au coronavirus demande un isolement forcé de 10 jours dans un lieu de quarantaine bien défini, avec une interdiction totale de sortie sauf entre 10h et midi en cas d’absolue nécessité. Un assignent à résidence qui fait grincer des dents.

Quant à l’annonce du président de la fin du remboursement des tests PCR dès le mois d’octobre, la mesure n’a pas été inscrite dans le projet de loi, elle n’est donc pas effective.

Extension du pass sanitaire

Le pass sanitaire n’était auparavant obligatoire que pour accéder aux événements de plus de 5 000 personnes : désormais, il sera nécessaire pour tous les lieux de plus de 50 personnes. Le but ? « Subordonner l’accès des personnes à certains lieux, établissements ou événements à la présentation soit du résultat d’un examen de dépistage virologique ne concluant pas à une contamination par la Covid-19, soit d’un justificatif de statut vaccinal concernant la Covid-19, soit d’un certificat de rétablissement à la suite d’une contamination ».

Dès le 1er août, le pass sanitaire sera obligatoire pour entrer dans les magasins, centres commerciaux, café, restaurants, grandes surfaces, foires, salons professionnels, maisons de retraite, hôpitaux, trains, avions et salles de sport. Pour les salles de spectacle et les cinéma, il faudra le présenter dès le 21 juillet. S’il n’est pas respecté, le risque est 6 mois d’emprisonnement et 10 000€ d’amende.

Fin des articles