Un grand RER à la strasbourgeoise desservira 11 gares d’ici la fin d’année

Cheval de bataille de la ville de Strasbourg et de l’Eurométropole depuis plusieurs années, les transports urbains vont prochainement connaître une révolution. D’ici fin 2022, le projet de Réseau Express Métropolitain européen (REME) verra le jour pour desservir 11 gares.

Présenté le 2 février dernier lors d’une conférence de presse, le projet de Réseau Express Métropolitain européen (REME) promet de révolutionner les transports urbains de l’Eurométropole strasbourgeoise. Sortes de RER alsacien, ces trains devraient être en état de marche d’ici le mois de décembre 2022. Dans les faits, ils circuleront toutes les 30 minutes entre 5h du matin et 22h et toutes les 15 minutes en période de pointe.

Au total, 11 gares situées dans des communes différentes seront concernées par des stops dont les gares de Vendenheim, Fegersheim, Graffenstaden, Geispolsheim, Mundolsheim, Roethig, et Entzheim mais aussi celles d’Haguenau, Saverne, Molsheim et Sélestat qui profiteront de cadences de passage bien plus soutenues. Un projet de transports urbain qui représente « une grande première au niveau national » comme le clame le vice-président de l’Eurométropole chargé des mobilités Alain Jund.

Plébiscité à la quasi-unanimité lors du conseil eurométropolitain du 4 février (90 voix pour et une abstention), le REME représente une belle évolution et même une révolution de l’offre de mobilité dans l’Eurométropole. Et si tout n’est pas encore parfaitement défini (notamment le fait que les gares de Schiltigheim, Bischheim et Hoenheim ne soient pour l’heure pas desservies), ce projet d’ampleur devrait faire passer la région et ses habitants dans une toute nouvelle dimension.

Fin des articles