Les week-ends de trois jours peuvent sauver la planète

© Shutterstock

Oui, tu as bien lu : prolonger ton week-end d’une journée contribue à sauver la planète. 


Imagine un peu le topo : ta semaine de boulot dure seulement 4 jours, du coup tu es plutôt motivé(e) à y aller. Ensuite, tu as le droit à trois jours entiers pour te reposer et vaquer à tes occupations. Le rêve quand on sait que la plupart des Français estiment qu'un week-end de deux jours ne leur laisse pas assez de temps à consacrer à leurs familles et à leurs activités.

Alex Williams, sociologue et professeur à la City University de Londres, est convaincu que passer au week-end de trois jours contribuerait à notre bien-être, et à celui de la planète. Une semaine de travail plus courte permettrait de réduire notre émission de CO2 en diminuant nos déplacements en voiture. De plus, l’énergie utilisée au bon fonctionnement des bureaux serait également économisée (climatisation, chauffage, électricité, appareils électriques et polluants...).  

Un test grandeur nature a déjà été réalisé dans l’Utah en 2009 et les résultats sont sans équivoque : une semaine plus courte mènerait à une économie de ressources, à la diminution notre empreinte carbone et de la pollution de l’air et contribuerait à notre bien-être. 

© Shutterstock


Un cercle vertueux

En effet, limiter notre temps de travail aurait une influence bénéfique sur notre santé mentale et physique et réduirait notre fatigue et notre stress, ce qui nous rendrait plus efficaces et créatifs au boulot. Ce modèle de vie serait également positif pour notre équilibre entre cercle professionnel et personnel. En laissant plus de place à la vie privée, on aurait l’occasion de se tourner vers des activités qu'on n'a pas le temps de faire lors d'un week-end de seulement deux jours.

Ce schéma crée une véritable boucle vertueuse : en travaillant moins, nous sommes plus productifs, et en ayant plus de temps à consacrer à nos activités, on se tourne naturellement vers des pratiques plus écologiques et responsables

Le temps libéré permet en effet d’opter pour des solutions plus respectueuses de l’environnement : cuisiner plutôt que de manger des plats modifiés, marcher ou faire du vélo plutôt que de prendre des moyens de transport polluants, ou encore aller au marché frais local plutôt qu’au supermarché du bout de la rue. 

Une idée à partager avec ton patron. Et ton voisin. Et ta mère. Et ton colloc’. Et ton facteur. Et tes collègues. Et tes potes. Et tous les autres aussi. 

Fin des articles