#Taspasjoui ou le syndrome des couilles bleues au féminin

  • Zoé
  • Société
  • 17/07/2019
© shutterstock De Fahroni

Comme pour près de 60 % des femmes, il nous est à toutes déjà arrivé d'être très excitées sans pouvoir jouir, à cause d'un(e) partenaire égoïste ou d'un(e) partenaire ignorant l'existence du clitoris, pour des raisons psychologiques ou biologiques. Dans tous les cas, nous voilà face à notre excitation non libérée : pulsations dans le clitoris, sensations physiques désagréables et hyper-sensibilité. Nous souffrons bel et bien, nous aussi, du syndrome des couilles bleues !


Le syndrome des couilles bleues, ou plus scientifiquement appelé "vasoconstriction", était un phénomène jusqu'alors uniquement réservé aux hommes. En effet, quand l'homme est excité, le sang afflue dans son pénis et provoque une érection. Lorsque l'excitation sexuelle est à son comble et n'est pas satisfaite, la pression reste enfermée à l'intérieur des testicules, et c'est cette congestion du fluide qui est douloureuse.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par T’as joui? (@tasjoui) le

Chez les femmes, les mêmes désagréments existent ; pas étonnant lorsqu'on sait que lors de l'excitation, le sang gonfle et durcit le clitoris, les lèvres et le vagin. Alors comme pour le penis et les testicules, si ce sang n'est pas libéré par l'orgasme, ça fait mal ! La parole au sujet du syndrome du "clito bleu" est-elle en train de se libérer ?

Fin des articles