Le rappeur Moha La Squale accusé de violences et d'agressions sexuelles

Moha la Squale dans le clip 'Luna'

Le rappeur Moha La Squale, qui s'est fait connaître en 2018 pour son album Bendero, est accusé par plusieurs ex-petites amies d'agressions, de séquestrations et de violences. 

Ce samedi 5 septembre, une jeune femme prénommée Romy a posté une story sur son compte Instagram visant le chanteur de 25 ans, déjà placé sous contrôle judiciaire : « Vos rappeurs violeurs qui font des sons de love et qui séquestrent des meufs, qui frappent leur go et qui après chantent “ô ma Luna". On adore que ce genre de pourriture soit streamée à fond (perso j'ai rien eu de grave mais ça aurait pu). Pour ceux qui n'ont pas capté, je parle bien évidemment de Moha la Squale. »


Des témoignages relatant violences et séquestrations

Elle poursuit : « Même si moi ça a été, j'ai pas mal de gens que je connais qui ont connu des trucs très graves vis-à-vis de lui. Disons que c'est un grand malade, c'est la seule chose que je dirais vis-à-vis de cette personne et le but c'est d'arrêter de streamer ce gars qui est beaucoup trop écouté à mon goût. » 

Suite à la publication de ces vidéos, la jeune femme a reçu plusieurs témoignages détaillés d'ex-petites amies du rappeur, qui expliquaient avoir subi séquestrations, violences et menaces de la part de Mohamed Bellahmed, de son vrai nom. L'un d'eux en particulier proviendrait de son ex-petite amie Luna, pour qui il a écrit la chanson éponyme en 2018 : « J'ai passé deux ans avec Moha. Deux ans d'enfer, de violences physiques, psychologiques, de menaces, de cris, de larmes, d'interdictions en tout genre, bref je pourrais dérouler longtemps, la liste est longue », explique-t-elle. « Je gérais plein de choses pour lui, les rdv chez le médecin, des rdv avec des marques... C'était jamais assez, il m'a écrit "Luna" alors qu'il passait son temps à me hurler dessus, à me reprocher tout et n'importe quoi, à être super violent avec moi, humiliant... "pour moi t'en as chié", c'est clairement explicite, j'en chiais chaque jour parce qu'il me frappait. » 

© Capture d'écran Instagram (romf_)

© Capture d'écran Instagram (romf_)

Plusieurs autres ex-petites amies font état d'insultes, de séquestrations et de violences : 

© Capture d'écran Instagram (romf_)

© Capture d'écran Instagram (romf_)

Aujourd'hui, les paroles de la chanson "Luna" résonnent étrangement : "J'me rappelle, j'me rappelle, ouais Luna, j'me rappelle / Les galères, les problèmes, Bendero t'fout la haine / Tu sais même pas pourquoi tu l'aimes, tu récoltes le blé qu'il sème". Le chanteur n'a pour le moment pas réagi à ces accusations. 

Fin des articles