Les artistes de la place du Tertre contre le projet de réaménagement : « on se sent pris en otage ! »

  • Camille H
  • Société
  • Publié le 26 Janvier 2018 à 17h47
© Camille Hispard

Les artistes de la place du Tertre à Montmartre se mobilisent contre un nouveau projet d'aménagement de la place présenté par la Mairie du 18e arrondissement. Peintres et caricaturistes historiques de la butte nous ont parlé de leurs revendications.


« Ils luttèrent comme d’autres avant eux pour que survive encore l’esprit de Montmartre. »
 Voici l’intitulé d’une fausse plaque commémorative apposée par les artistes de la place du Tertre pour s'opposer au projet de réaménagement de la place pavée sur laquelle ils travaillent depuis des dizaines d’années. « On a un peu appris ça par hasard, la concertation s’est surtout faite avec les tenanciers des bars et des restaurants autour de la place. On n’a pas eu notre mot à dire pour l’instant. Pourtant, s’il y a bien des gens qui connaissent la place, c’est nous. » Stéphane Plouviez a 35 ans : il est le plus jeune peintre de la place.

Stéphane Plouviez, le plus jeune artiste de la place

Au total, il sont 290 artistes à sortir leur palette chaque jour pour faire le portrait des passants qui se pressent sur le pavé montmartrois. Le projet de la Mairie comprend plusieurs points dont : l’élargissement du plateau central à droite de la rue Norvins, le rehaussement des voies périphériques de la place pour rendre cet espace public accessible aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et la plantation de 2 arbres pour compléter la trame végétale existante. « Concrètement, ils veulent aplanir la place, enlever les petits trottoirs sur lesquels se trouvent les terrasses et modifier le pavage alors que des tas de grands artistes ont foulé ce pavé. Le problème avec l'aplanissement de la place, c’est qu'on a peur que les terrasses des restaurants grignotent peu à peu l’espace que l'on a pour travailler. On a été pris au dépourvu, et on a peu de temps pour se mobiliser. »


Les artistes en grève

La quasi-totalité des artistes se sont mis en grève le 15 décembre dernier. Ce jour-là, bon nombre de soutiens étaient venus écrire sur un mur en tissu leur amour pour la place du Tertre et ses artistes. Suite à cela, l’action se met en place. La pétition "Sauvons La Place du Tertre" a déjà récolté 5 276 signatures. « On a pris un avocat et on espère pouvoir faire classer la place par l’UNESCO, il s’agit de notre patrimoine historique », explique Stéphane, devant ses délicats portraits réalisés à la sanguine (pigments de couleur rouge terre).

Selon les artistes, c’est 80% de la place qui sera cédé aux terrasses de restaurateurs. Derrière le projet, la Mairie du 18e évoque l’absence d’accès aux personnes handicapées. Dans un communiqué, le collectif des artistes de la place juge cette raison malhonnête : « On nous dit qu’il faut rendre la place accessible aux personnes en situation de handicap, ce qui justifierait des travaux de nivellement. Nous répondons… Qui pourrait s’opposer à l’accueil des personnes en situation de handicap ? La mise en place de simples "bateaux" permettrait à n’importe quel fauteuil roulant de circuler sur l’intégralité de la place. Des travaux plus simples, moins chers, qui n’affecteraient pas la nature et le caractère historique de Montmartre. »


L’obtention d’un moratoire : une première étape importante

La première volonté des artistes était d’obtenir un moratoire, d’empêcher les travaux de commencer. Pour Fikret, qui caricature les touristes depuis les années 90, « tous les artistes sont contre et en plus, ça va prendre trois mois de travaux. Comment on va travailler avec les ouvriers, le bruit ? Et puis il y a aura des arbres, des terrasses en plus, où sera notre place ? Les gens aiment aussi cette place parce que nous sommes là. C’est un mythe. ». Et effectivement, en quelques heures, un lundi après-midi, la place se remplit, les pinceaux se colorent, habillent les toiles. « On ne veut pas d'une place aseptisée », ajoute Omar, peintre historique de la place.

Fikret, artiste caricaturiste depuis les années 90

« A chaque fois que je viens en France, j’emmène ma fille faire un nouveau portrait avec un peintre différent. Je vis aux Etats-Unis, ici, je ressens une atmosphère parisienne très atypique », témoigne Kate. Suite à un rendez-vous entre la Mairie du 18e et des représentants des artistes de la place du Tertre, un moratoire a été obtenu, c’est-à-dire la garantie d’une absence de travaux pour une période donnée. Mais les élus ont refusé de s’engager sur la durée de cet arrêt. Les négociations sont en cours pour obtenir le rapport complet des travaux. « On est contents du moratoire mais pour la suite, on reste prudents, de nouvelles discussions sont prévues en février », temporise Stéphane. « La place du Tertre appartient à tout le monde, et tous – artistes, restaurateurs – participent à cet écosystème et doivent cohabiter. L'objectif est de rendre le site plus attractif pour les Parisiens aussi, pas seulement pour les touristes. Nous voulons une montée en gamme. Les restaurateurs se sont engagés dans une démarche plus qualitative », a déclaré Eric Lejoindre, maire du 18e au JDD. 


Les travaux pourraient commencer en novembre prochain
. Pour le prochain coup de pinceaux dans cette histoire, il faudra donc attendre.

Fin des articles