Les femmes à l'honneur du Mobile Film Festival 2018

© wilton ROSEMOND

Des femmes fortes, des femmes combatives et non résignées misent à l'honneur de la 14ème édition du mobile film festival. L'évènement célèbre les droits de l'Homme, dans le cadre du 70ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, avec 51 films en compétition et un jury très engagé (composé de l'actrice Céline Sallette ou encore du réalisateur Louis-Julien Petit). On vous raconte cette soirée émouvante. 


Un palmarès pour les droits des femmes 

"Je suis honorée de remettre le prix à cette femme incroyable", déclare Céline Sallette. Elle est alors encore marquée par le court métrage J'avais 9 ans. Cette année, la comédienne à l'affiche de la nouvelle série de Canal+ Vernon Subutex, est membre du jury du Mobile Film Festival et elle est impatiente de rencontrer Agathe Ouedraogo, à la lead du film d'une minute de Mattéo Dugast.

©Naïs Bessaih - Céline Sallette

Filmé au smartphone comme tous les films de la sélection, le film parle du thème de l'excision et c'est l'humanité qui s'en dégage qui explique pourquoi il est le coup de cœur de l'actrice. « Quand j'ai vu le film j'ai été saisi d'une émotion et je me suis dit, nous les femmes, ont doit se réveiller et on doit changer le monde avec les hommes », précise Céline Sallette. Découvrez ici le prix Coup de Cœur 2018 du Mobile Film festival.


©Mobile film festival 2018- Mattéo Dugast 


« J'ai même ressenti la misogynie en tant qu'homme » 

Autre membre du jury, le réalisateur Louis-Julien Petit, était impatient de rencontrer les lauréats et réalisateurs des 51 films en compétition. Certains plus que d'autres comme les réalisateurs du film Mira racontant en slam la vie de Miraculeux, un migrant qui narre son périple jusqu'à Paris. Pour son dernier film, le réalisateur du film Les invisibles sur les femmes SDF, dit avoir ressenti la misogynie quand on lui demandait : « C'est dur pour un homme de faire un bon film de femmes ? ». "De femmes" tout est dit, alors que pour un film avec principalement des rôles masculins, on ne précise jamais le genre. Sur scène Louis-Julien Petit a déclaré : « Je suis fière ce soir, que les films, venant de tous les continents, parlent de précarité, des pauvres et surtout des femmes »

©Naïs Bassaih - Louis-Julien Petit

Et n'oublions pas les autres gagnants... Nous avons tout spécialement aimé, le Grand prix France, Je n'ai pas peur. Les jeunes réalisateurs Gohu et Mérick ont décroché une bourse de 20 000 euros. Pour découvrir cette histoire singulière de migrants raconté par un enfant, c'est ici.

© Mobile Film Festival - Gohu et Merick

Vous pouvez regarder tous les autres films et autres prix comme le grand prix international, ou le grand prix Europe, prix du scénario ou encore le prix de la meilleure interprétation féminine sur Youtube (partenaire de l'événement). Le niveau des productions d'une minute top chrono est vraiment élevé et les thématiques sont le reflet des problèmes de notre société : homophobie, violences, discriminations, intolérance... Cette édition 2018 nous aura donc offert un jury très féminin et des films pour les droits des femmes.