Allez tous voter aujourd'hui, nom de zeus

Dimanche 24 avril, c’est le deuxième tour des élections présidentielles. Alors les abstentionnistes, cet article vous est dédié. On vous explique pourquoi c’est important d’aller voter.

Le droit de vote est le fruit d’un long combat

Vous osez faire les fines bouches alors que, pendant des siècles, le pouvoir se transmettait de génération en génération par l’héritier homme de la même famille riche et puissante ? Le principe du vote démocratique n’est pas si vieux en France ; il apparait avec la IIe République. Mais il ne s’agit là que du suffrage universel masculin adopté par décret du 5 mars 1848. Puis, en 1791, le suffrage était censitaire et seuls les hommes âgés de plus de 25 ans et payant l’impôt étaient autorisés à voter. C’est en 1799 que le suffrage devient universel et demeure masculin. Désolé Louis, on a le droit de vote maintenant...


© Louis XIV en costume de sacre

 
Le droit de vote des femmes, le fruit d’un combat encore plus long 

Tendez bien vos oreilles. Cela fait moins de 100 ans que les femmes ont le droit de vote. Le 21 avril 1944, une ordonnance du gouvernement provisoire de la République française, signée par Charles de Gaulle, a donné le droit de vote aux femmes. Voter est alors vraiment universel en France. Alors les femmes, s’il vous plaît, faites honneur à toutes celles qui se sont battues pour nos droits.


En mai 1935, des suffragettes défilent à Paris pour réclamer le droit de vote. Elles ne pourront voter que 10 ans plus tard. © AFP

 
Voter pour choisir ses représentants

Le droit de vote permet aux citoyens d’exprimer leur volonté. Ils peuvent ainsi élire leurs représentants (parlementaires à l'Assemblée nationale et au Sénat) et leurs gouvernants (président de la République, maires...), et participer directement à la prise de décision politique lorsqu'un texte est présenté à leur approbation par la voie du référendum. Donc voter c’est prendre en main, à son échelle, son pays. 


L'assemblée nationale 

 
Ne pas voter revient à laisser aux autres la possibilité de décider pour nous

Participer aux élections permet de donner son avis, de faire son propre choix sur l’avenir d’une commune, d’une région, d’un pays et donc sur son avenir à soi. L’abstention ne permet pas d’exprimer sa voix car pour l’instant, elle n’est pas reconnue en France. Alors en ne se rendant pas aux urnes, vous donnez logiquement plus de poids aux avis des autres. Voulez-vous vraiment que votre voisin décide de l’avenir de votre pays à votre place ?   

 
Voter, c’est l’aboutissement de 2 ans de campagne

Bon on vous l’accorde, la campagne électorale de cette année n’était pas trépidante. À part les allers-retours de Christiane Taubira et les meetings olfactifs de Mélenchon, il y a eu moins de rebondissements que d’habitude. Mais zut à la fin, une campagne présidentielle est un moment important dans la vie du pays et, même si vous habitez au fin fond du Perche, vous n’avez pas pu la louper. La première à s’être présentée, c’est Marine Le Pen, en janvier 2020. Vous vous rendez compte ! Ça fait 2 ans que la campagne est officiellement ouverte et 6 mois qu’on entend parler que de ça. Alors faites en sorte qu’au moins tout ça est servi à quelque chose. Promis après vous êtes tranquille pour au moins 4 ans.

 
Pour l’ambiance électrique des bureaux de vote

Aller voter, c’est quand même un moment cool. Tu retournes dans ton école primaire, tu croises les personnes préférées de ton quartier. Et puis, le bureau de vote c’est quand même un sacré spectacle. Entre ceux qui foncent sur la table et ne prennent fièrement qu’un seul papier histoire de dire « Eh ouais moi je vote … et alors », ceux qui crient « Vive la République » alors que personne ne leur a rien demandé... Bref, le bureau de vote c’est toujours la folie.


© AFP - Patrick Hertzog

 
Parce qu’on se sent stylé et important quand on se retrouve seul dans l’isoloir

La concrétisation de tout ce spectacle, c’est quand même le moment où l’on glisse un nom dans une enveloppe. Un, et pas deux. On se retrouve dans cet isoloir un peu bancal avec le rideau qui ferme à moitié et la vieille du quartier qui essaye de regarder ce qu’on vote. Et puis ça fait quand même un petit quelque chose d’entendre « A voté ». Un petit frisson patriotique qu’on ne ressent pas si souvent. Alors pour la beauté du geste, allez-y.

Pour faire barrage à l'extrême droite, vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Fin des articles