À partir de ce mercredi #4novembre16h16, les femmes travaillent gratuitement

  • Zoé Stene
  • Société
  • Publié le 4 Novembre 2020 à 10h43
Et si on menait ce combat en se serrant les coudes ? © Istock

Du fait des inégalités salariales qui persistent, les femmes travaillent gratuitement à partir d'aujourd'hui 16h16 et jusqu'à la fin de l'année 2020. On s'explique.

D'après une étude publiée par l'INSEE, les femmes gagnent en moyenne 24 % de moins que les hommes. On retrouve le pire écart salarial dans le monde de la finance (39,5 %), alors que le milieu de la construction affiche la plus faible différence entre les sexes (1,5 %). Le problème c'est que ces inégalités perdurent à la retraite ; si l'on prend les droits de pension, on retrouve 42 % d'écart salarial entre les femmes (qui touchent environ 900 €) et les hommes (environ 1600 €). Une situation inacceptable que la newsletter féministe et culturelle les Glorieuses a décidé de dénoncer via son mouvement #4novembre16h16.


#4novembre16h16 : un mouvement pour l'égalité salariale

« Nous sommes le 4 novembre. À partir de 16h16 ce jour, les femmes en France commencent à travailler bénévolement jusqu’à la fin de l’année, du fait des inégalités salariales. Selon Eurostat, l’écart de rémunération en France entre les femmes et les hommes est de l’ordre de 15,5 %. Est-ce mieux qu’il y a quatre ans lorsque nous avons commencé à faire ce mouvement pour l’égalité salariale ? Au mieux, je peux répondre que cela stagne. Mais quand on voit les chiffres, on voit qu’on régresse. Il y a quatre ans, cet écart était de 15,1 %. », peut-on lire dans la newsletter des Glorieuses publiée ce matin. Pour calculer cette date, Les Glorieuses ont rapporté l’écart de salaire entre les femmes et les hommes en France (Eurostat 2020) au nombre de jours ouvrés en 2020 (253). 


Des chiffres inacceptables 

Selon un sondage réalisé par Les Glorieuses, 98 % des femmes et 88 % des hommes pensent que cette inégalité salariale persistante est une honte. Ainsi, 96 % des femmes et 85 % des hommes estiment que le gouvernement devrait en faire d'avantage pour l'égalité salariale.


Que faire pour soutenir le mouvement ?

D'abord, on peut signer la pétition pour un plan de relance économique féministe (Renforcer l’Index de l’égalité en créant un certificat d’égalité obligatoire des entreprises, valoriser les salaires des métiers où les femmes sont les plus nombreuses comme les métiers du soin, ou encore créer un congé de paternité équivalent au congé mat'), interpeller notre député pour lui demander ce plan de relance économique féministe et enfin, sensibiliser sur les réseaux sociaux avec le hashtag #4Novembre16h16.

Fin des articles