Les pires coups de chaud de l'Histoire

  • Louis
  • Pop Culture
  • 02/07/2015

Une chaleur caniculaire étouffante a envahi Paris, faisant transpirer ses habitants dont les fronts moites cherchent inlassablement des coins d'ombre où se rafraîchir, histoire de s'éviter la désagréable sensation de l'auto-combustion qui fait coller les vêtements à la peau. Calor. Alors sous la fraîcheur de la clim' du bureau ou dans la moiteur de vos draps, c'est le moment de s'occuper de votre "culture G" caniculaire les amis.

Pour agrémenter vos discussions météo, on vous a concocté un petit recensement non exhaustif - on ne peut pas tout couvrir non plus, surtout par cette chaleur - des plus grandes canicules de tous les temps. Rien qu'à le lire, ça fait peur. Et pour rendre la chose claire et sans bavure, on vous présente ça dans l'ordre chronologique, de la plus ancienne à la plus récente, c'est-à-dire aujourd'hui.

Moins 66 millions d'années : extinction des dinosaures 

On commence en fanfare avec l'espèce de cramage général qui suivit l'atterrissage un peu violent d'une grosse météorite - 10 bornes de diamètre quand même le caillou - sur Terre il y a plusieurs millions d'années (66 pour être à peu près précis). On en trouve des traces encore aujourd'hui, avec l'existence du cratère, appelé Chicxulub, de 177 kilomètres de largeur dans les Caraïbes, au large des côtes du Mexique. Cette immense explosion a entraîné des variations de climat telles qu'elles auraient en partie entraîné l'extinction des dinosaures. On peut, sans trop s'avancer bien sûr, imaginer qu'il a dû faire plutôt chaud du côté des Chicanos et un peu autour dans les heures qui suivirent l'impact...

Ci-dessous, une superbe vidéo très bien faite pour expliquer le délire. Pauvres dinos.

 

Quelques poussières avant JC mais pas trop loin non plus : les Romains inventent la canicule

Hé oui le terme "canicule" vient du latin "canicula" qui signifie "petite chienne". On a bien envie de s'arrêter là pour vous laisser profiter un peu mais on va quand même vous en dire un peu plus, parce que c'est intéressant. "Petite chienne" donc, de l'autre nom de l'étoile Sirius, qui à cette époque vague et lointaine se levait et se couchait en même temps que le soleil. Grosse teuf du coup le 24 juillet pour célébrer le début de la Canicule, tellement grosse teuf que nos amis les Romains lui ont même filé un nom comme le font aujourd'hui tous les orga de soirées de Paname, la Neptunalia. Stylé non ? Énorme line-up avec Siriusmo en tête d'affiche, du vin et plein de goodies à gagner dont des casques à plumes Supreme et des tuniques Atticus.

Les Romains attribuaient cependant à la période des influences néfastes en raison de phénomènes du type maladies causées par la chaleur (déshydratation) et hurlements de chiens (louuuuurd !). Toute ressemblance avec tous les festoches de l'été serait bien évidemment fortuite... Enfin tout ça pendant un mois, puis la Canicule prenait fin avec la closing party, dénommée Vulcania, le 24 août. Ils sont ouf ces Romains.

 

Le Moyen-Âge : ça flambait à tout-va

Cette période historique sombre et brutale fut certainement celle qui vit, et de loin, le plus de feux, incendies et autres bûchers de l'Histoire. Il faut dire qu'au moindre soupçon de sorcellerie, trahison ou irrégularité envers son suzerain, c'était la rôtisserie assurée. De même, il suffisait qu'une petite brouille entre votre seigneur et son voisin survienne pour que votre belle maison à base de torchis et de paille parte en fumée, mal placée qu'elle était sur le chemin des troupes barbares d'en face. Petite astuce bonbon à laquelle ils avaient pas l'air de penser des masses à l'époque : toujours se balader un seau d'eau à la main, c'est quand même pas compliqué. Bon du coup avec tous ces feux de joie - ou pas - dans tous les sens, il devait pas faire bien froid à l'époque de Jeanne d'Arc.

chroniaue-philo-11-jouary-jeanne-d-arc-par-Stilke_Hermann_via_Wikimedia-Commons

 

L'inquisition : autodafés en pagaille

Alors là entre les incendies de masse (celui de Lisbonne par exemple en 1755, ou de Londres en 1666), les bûchers et les autodafés en série, pas moyen de se rafraîchir, c'était chaud. La seule solution, à la limite, était qu'on vous soumette "la question" et que conséquemment à votre absence de réponse voulue, vous alliez croupir dans une prison étroite et humide, enfin un peu de frais ! Enfin tout ça pour aller griller sur un bûcher dès la sentence prononcée, difficile de dire qui était le gagnant dans l'affaire... Ajoutez à cela une fâcheuse habitude de cramer des bouquins à tours de bras, et vous obtiendrez une certaine idée de l'enfer sur terre.

d-jafar-5

  À partir de 1880 : des canicules classiques, un peu chiantes

On pourrait vous faire un petit listing des différents "épisodes caniculaires" en France depuis l'invention de la météo (1880, donc), mais TF1 s'en est chargé à merveille et avec le professionnalisme qu'on leur connaît. Voici donc leur petit sujet, très bien foutu avec plein de belles images et de cris d'enfants qui jouent dans la flotte en fond.

  2003 et 2010 : des chiffres qui font peur

Bon ben voilà on y arrive. D'abord la plus présente dans nos esprits et dans nos cœurs, la méga canicule de 2003. Super impressionnant le truc, officiellement appelée "Canicule européenne de 2003", elle a quand même provoqué le décès d'environ 15 000 personnes en France, majoritairement des personnes âgées. On s'en rappelle tous, c'était plutôt hardcore. Autres chiffres plutôt inhabituels pour se faire une idée du délire : la température la plus haute enregistrée fut de 44,1°C à Conqueyrac et à Saint-Christol-lès-Alès dans le Gard, le 12 août ; à Auxerre, il a fait plus de 40°C pendant 7 jours de suite et à Paris, la température n'est pas descendue sous les 35°C pendant 9 jours. Hier il a fait 39°C à Paris, c'était l'horreur, imaginez la même chose pendant une semaine... L'ENFER ça s'appelle.

1696963949_2601f88f3f

Sinon en 2010 aussi il a fait plutôt chaud en Europe, et surtout en Russie, où 52 personnes sont mortes, selon les chiffres communiqués par les autorités. Celles-ci ont d'ailleurs très vite été accusées par la population de vouloir dissimuler la véritable augmentation de la mortalité, et d'avoir très mal géré l'épisode avec 560 incendies déclarés et 10 millions d'hectares de cultures détruits par la sécheresse. La violence.

russie-incendies-infographie-544x264

Voilà voilà c'était bien sympa, maintenant allez vous acheter un ventilo et lisez tous nos conseils pour vous tenir au frais, , ici et informez-vous bien sur ce qu'il ne faut pas faire