L'interdiction des terrasses chauffées des bars et restos repoussée à avril 2022

  • Cindy V
  • News
  • Publié le 16 Mars 2021 à 11h15
@jonwaits

Si les terrasses chauffées ont été déclarées nocives pour l’environnement, les députés pensent qu’elles pourraient être nécessaires pour une bonne reprise économique des restaurateurs.

Avons-nous vraiment besoin des terrasses chauffées pour soutenir nos bars/cafés préférés à leur ouverture ? Les députés ont décidé d’éviter ce risque jusqu’à avril 2022, lors de l’examen en commission du projet loi climat du lundi 15 mars.

L’été dernier, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili avait déjà retardé l’interdiction des chauffages extérieurs dans l’espace public pour le printemps 2021, à cause des conséquences désastreuses du Covid-19 sur les restaureur.ice.s. Cette fois, les terrasses chauffées reprennent un an de sursis.

 
« Un demi-million de tonnes de CO2 économisés chaque année »

Le projet de loi climat est attendu en première lecture à l’Assemblée fin mars. Emmanuelle Wargon, ministre déléguée, a rappelé que ces installations étaient un « non-sens absolu » et que son interdiction permettrait une économie d’un demi-million de tonnes de CO2 chaque année. Malgré cela, les députés se sont mis d’accord ce lundi pour repousser cette mesure. Mickaël Nogal, député LREM et corapporteur du projet, soutient largement ce projet dans l’idée d'offrir un « horizon plus favorable » aux établissements fermés.

Certaines municipalités peuvent déjà faire le choix d’interdire ou d’encourager les terrasses chauffantes chez elles. La municipalité de Rennes a été la première pour leur interdiction au début de l’année dernière.

Fin des articles