Sexe : la position la plus dangereuse est aussi la plus pratiquée

© Toa Heftiba / Unsplash

La pratique d'une position sexuelle spécifique et la sévérité d'une fracture du pénis sont-elles liées ? Une étude a été menée au Brésil sur ce phénomène : 90 hommes hétéro de 18 à 66 ans victimes de cette douloureuse expérience ont été interrogés pour connaître l'origine de la blessure.


Les chercheurs ont donc interrogé ces patients pour qui l'acte sexuel était responsable de la fracture, en insistant sur leurs pratiques sexuelles (donc masturbation, missionnaire, andromaque, levrette et autres joyeusetés).

Résultat, la levrette (qui se dit doggy style en anglais, terme qui prête à réflexion) est responsable de 44% des fractures ; le missionnaire n'est pas de tout repos non plus puisqu'à l'origine de 25,5% d'entre elles, suivi par l'andromaque à 10%.

Il apparaît donc que le commun des mortels est fortement exposé à ce risque : le site de consultations médicales en ligne DRED a réalisé plusieurs infographies illustrant les positions préférées des utilisateurs, par pays et par sexe. Et les résultats concordent. Voyez plutôt : 

Selon le résumé de la première étude, les chercheurs déterminent l'origine de la fracture « lorsque l'homme est dans une position dominante et qu'il est très excité, il peut devenir très vigoureux. Mais cela peut déclencher un gros impact si le pénis sort du vagin et vient frapper assez fort le périnée ou l'os du pubis »Messieurs, vous êtes prévenus.

Et pour plus d'infographies concernant les pratiques et préférences sexuelles, rendez-vous ici.

Fin des articles