Les réfugiés sauvent les abeilles grâce à cette asso

© Association Espero

L’association Espero a pour ambition de former les parisiens, les réfugiés et les demandeurs d’asile à l’apiculture. Une quarantaine de ruches ont déjà étés installées dans la capitale grâce à cette initiative écologique et solidaire. 


L’idée est née lorsque Maya Persaud et Pauline Cazaubon s'unissent pour créer Espero en 2016. Rejointes par Nicolas Treiber et Carlos Arbelaez, l'association espère former autant de personnes que possible à l'apiculture, afin de protéger les abeilles et les écosystèmes tout en créant du lien social

 

Carlos Arbelaez fait la comparaison entre réfugiés et abeilles, tous deux obligés de fuir leur lieu de vie en raison de ses mauvaises conditions pour aller vivre ailleurs. Partant de ce constat, l'association décide de former réfugiés et autres volontaires, issus du monde agricole ou non, aux techniques de l’agriculture urbaine et plus particulièrement de l’apiculture

La formation à la fois théorique et pratique a déjà permis la mise en place de 40 ruches à Paris dont le miel est vendu sur les marchés. Une bonne nouvelle quand on sait que chaque année, près de 30 % de la population d’abeilles en France meurt à cause de mauvaises conditions environnementales. 


Plus d'informations sur Espero ici !

Fin des articles