Pourquoi aussi peu de plastique est recyclé en France ?

Du plastique, du plastique et encore du plastique à ne plus savoir qu’en faire. Ça n’a jamais été plus vrai puisque nous produisons 300 millions de tonnes de déchets par an. Nos plages, rivières, forêts et autres sont littéralement couvertes de plastique. Un véritable désastre pour notre planète.

En France, on participe aussi à cette destruction puisque, malgré les mots doux des politiques sur l’engagement écologique de cette grande puissance qu’est l’Hexagone, seulement 22% de notre plastique est recyclé. En voici les raisons :


Le manque de clarté, d’information et de sensibilisation

La liste des plastiques qui se recyclent n’est pas connue de tous, très peu communiquée, les erreurs de tri sont donc très fréquentes. Soit un plastique recyclable mis dans le mauvais bac, soit l’inverse, ce qui est encore pire. Car quand un bac "jaune" pour le recyclage contient trop d’intrus, il est déversé dans le bac des ordures ménagères en centre de tri et ça, ça craint…


Le coût du recyclage

Même si le gouvernement envisage de baisser la TVA sur le recyclage, il est toutefois aujourd’hui moins coûteux d’enfouir les déchets en plastique que de les recycler ou de les mettre dans des décharges.


Aucun plastique n’est recyclable à l’infini

Vous l’aurez compris, le recyclage, in fine, ce n'est pas vraiment la solution. Le plastique ne se recycle au max que deux ou trois fois. Après ce moment-là, on en revient au même point et le plastique redevient un déchet qui ne pourra plus jamais être revalorisé. Contrairement au verre par exemple.


Certains ne se recyclent même pas

Eh oui, évidemment, tous les plastiques, malgré toute votre bonne volonté pour trier, ne se recyclent pas. Comme les pailles, ou les assiettes en plastique.


Et concrètement qu’est-ce qu’on peut faire pour changer ça ?

En octobre 2018, les eurodéputés se sont largement prononcés en faveur de l’interdiction du plastique à usage unique qui représente près de 70% des déchets polluants des océans s’échouant sur les plages. Le gouvernement a annoncé le 12 août qu’il allait attaquer directement le porte-monnaie des Français. Un système qui fonctionnera sous la forme d’un "bonus-malus" : dès 2019, les bouteilles conditionnées dans du plastique non recyclé seront plus chères et les produits à base de plastique pourraient coûter jusqu’à 10% de plus que les autres.


Les plastiques qui se recyclent

PET ou PETE = Polyéthylène Téréphtalate

Il est transparent (on voit le produit à l’intérieur), plutôt souple et léger.
Produits concernés : bouteilles d’eau plate ou gazeuse, bouteilles pour jus de fruits, sauce à salade, détergent, huile de cuisine… 

PEHD (ou HDPE) = Polyéthylène Haute Densité

Il est le plus souvent opaque, rigide et solide.
Produits concernés : grands formats de bouteilles d’eau et de jus de fruits, bouteilles de lait, bouteilles pour détergents, flacons pour shampoings, biberons, sacs d’épicerie…

PP = Polypropylène

Il conditionne des aliments, surtout quand ils sont gras. On retrouve le PP dans les plastiques les plus durs.
Produits concernés : barquettes, pots de yaourt, margarine, crème… Vaisselle plastique, biberon, soupes instantanées, gourdes, récipients alimentaires réutilisables.

La meilleure solution, c’est toujours d’éviter le plastique et sinon, de prendre ceux sur la liste et de LES TRIER. Et pour reprendre les mots de Surfrider Foundation, « Le meilleur déchet plastique est celui que l’on ne produit pas ».

Fin des articles