La mairie du 10e veut fournir des protections hygiéniques bio

© Sex Education

La mairie du 10e souhaite lutter contre la précarité menstruelle en fournissant des protections hygiéniques bio aux jeunes filles scolarisées dans l'arrondissement. 

Quelle bonne nouvelle ! À la rentrée prochaine, la maire du 10e arrondissement de Paris, Alexandra Cordebard, a annoncé qu’elle souhaitait mettre fin à la précarité menstruelle des élèves des six collèges de son arrondissement. Le coût, évalué à 90€ par collégienne et par an, pourrait être pris en charge par la ville de Paris.

« L'idée est de mettre en place un distributeur au collège, de préférence pas au milieu de la cour mais plutôt dans un coin où les jeunes filles se sentent en confiance », explique Alexandra.
De plus, la maire socialiste du 10e souhaite également sensibiliser les jeunes filles comme les jeunes garçons sur les règles afin « d’organiser un esprit de sororité et instruire des jeunes générations de garçons moins ricaneurs ».

Encore une belle avancée en cette journée de la femme.

Fin des articles