De nouvelles mesures de restriction à Paris

  • Zoé Stene
  • News
  • Publié le 5 Octobre 2020 à 10h12
© iStock

Le risque de fermeture planait sur les restaurants, les bars et les cafés depuis plusieurs semaines, le couperet est tombé ce dimanche soir : les bars devront fermer leurs rideaux. Le préfet de police de Paris Didier Lallement s'est exprimé ce lundi 5 octobre pour détailler les nouvelles mesures prises par arrêté dans la capitale.

Comme si ce week-end pluvieux n'était pas assez déprimant, on apprenait dimanche soir que Paris et sa petite couronne passaient en zone d'alerte maximale. La première conséquence de ce nouveau statut concerne les bars, qui devront fermer à partir de mardi 6 octobre, et ce durant 15 jours... en principe.


Les restaurants restent ouverts

Ce dimanche 4 octobre, les restaurateurs retenaient leur respiration mais le Haut Conseil de Santé Publique a finalement tranché : les restos des zones d'alerte maximale et des zones d'alerte renforcée pourront continuer leur activité si et seulement si ils respectent le protocole sanitaire imaginé par les professionnels du secteur de la restauration. Les restaurants de Marseille et Aix-en-Povence pourront donc rouvrir ce lundi 5 octobre sous ces conditions.

Les lieux culturels comme les théâtres, les cinémas et les musées continueront d’être ouverts.


Les nouvelles mesures à Paris

Concernant les commerces et les centres commerciaux, ils peuvent rester ouverts à condition qu'ils n'accueillent pas plus d'une personne pour 4 m2. Les salles de sport et gymnases, clubs, salles de danse et salles de jeux, eux, doivent rester fermés, tandis que les rassemblements de plus de 10 personnes sont toujours interdits sur la voie publique. « Pour éviter les regroupements massifs de population, j'ai également pris la décision d'interdire les foires et salons, parcs, expositions et les événements se tenant sous de grandes tentes qu'on appelle dans notre jargon des CTS chapiteaux, tentes, structures. »


Pour ce qui concerne le télétravail vous l'aurez compris, il est une nouvelle fois très encouragé, mais toujours pas rendu obligatoire. L'hiver s'annonce long, très long. Force et honneur les bonbons.

 © Istock

Fin des articles