Un nouveau mouvement lancé par Anne Hidalgo et 200 signataires

Depuis quelques heures, on voit un drôle de nom se propager sur notre mur Facebook. "Dès demain", nous dit-on. Inutile de flairer trop vite le bon plan, car c'est en fait le nom du nouveau mouvement lancé aujourd'hui par les maires socialistes de Paris et de Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira et quelques 160 signataires. Piqués par la curiosité, nous avons voulu en savoir un peu plus sur cette curiosité.


En remontant le fil du comment du pourquoi, on est tombés sur une tribune publiée dans le Monde, où plus de 160 signataires membres de la société civile et élus d'horizons très divers à l'instar d'Anne Hidalgo, Yann Arthus Bertrand, Christiane Taubira, Jacques Higelin ou encore Christophe Alévêque, appellent leurs concitoyens à un "sursaut" et annoncent le lancement d'un « grand mouvement d'innovation pour une démocratie européenne, écologique et sociale, intitulé Dès demain ».

Sur son mur Facebook, la maire de Paris explique : « Fondé sur un socle de valeurs communes – démocratie, écologie, action sociale, idéal européen – il vise à refonder progressivement la pratique politique en France. Nous allons pour cela recenser les réussites locales qui fleurissent partout en France et regarder comment les étendre à d’autres territoires, et si possible à l’échelle nationale et européenne. »

Une démarche atypique, qui se dit « loin des débats strictement internes aux partis politiques », mais aussi « collective et optimiste ». « L'Europe et la France sont menacées par le face-à-face entre ceux qui prônent la dérégulation et ceux qui misent sur la démagogie pour renverser la table », écrivent-ils.

« Ce sont les citoyens engagés qui relèveront à la fois localement et globalement les grands défis auxquels est confrontée l'Humanité », ajoutent les signataires. « Aujourd’hui, plus que jamais, le moment est venu de nous émanciper des vieux carcans d’hier et des débats strictement internes aux appareils politiques pour créer un mouvement, dont le rôle sera d’identifier les solutions et les réussites locales, et de travailler à leur mise en œuvre à toutes les échelles de territoires : locale, nationale et européenne », écrivent-ils.

De leur côté, les internautes ont accueilli de manière mitigée ce nouveau mouvement, regrettant qu'au-delà de la société civile, de nombreux signataires soient de "vieux politiques". D'autres ont également pointé du doigt l'absence de diversité sociale des signataires.

« Guère de nouveaux et ça sent le réchauffé ! » diront certains. A vous de juger !



Fin des articles