Une étude révèle que les troubles de l'érection sont en constante augmentation

© Vladimir Giorgiev

Sûrement une des situations les plus redoutées chez la gent masculine : les problèmes d'érection. Et même si les hommes sont de plus en plus nombreux à être concernés au moins une fois dans leur vie par des troubles de l'érection, la situation reste extrêmement gênante pour beaucoup d'entre eux et n'est pas souvent bien vécue. Un manque de confiance en soi, une remise en cause de sa virilité, une humiliation etc... tout y passe. De fait, les problèmes d'érection sont encore un sujet tabou, souvent difficile à aborder avec son partenaire ou son médecin. 


Des sujets que la platefome Charles.co a voulu aborder afin d'aider les hommes à prendre soin d'eux, à affronter leurs soucis, en parler et surtout les traiter. Ainsi, à l'occasion du lancement de cette nouvelle plateforme, une enquête réalisée par le Pôle "Genre, sexualités et santé sexuelle" de l'Ifop sur les troubles érecticles a été publiée lundi 20 mai, dévoilant une hausse des dysfonctionnements érectiles et la réticence des Français à aborder ce type de pathologie avec des professionnels de santé. 

Cette enquête a été menée sur un échantillon de 1957 personnes de 18 ans et plus. Et le constat est sans appel : 61 % des hommes interrogés reconnaissent avoir déjà eu des troubles de l'érection au cours de leur vie tandis que 45 % des Franciliens ont déja présenté au moins un dysfonctionnement au cours des douze derniers mois


Les facteurs aggravants
 

Un phénomène qui ne cesse d'augmenter (44 % en 2005 et 49 % en 2010) expliqué notamment par un stress régulier, la prise d'anti-dépresseurs mais aussi la dépendance aux écrans

Le sondage IFOP montre que 55 % des hommes qui regardent tous les jours ou presque des vidéos pornographiques et 45 % des hommes qui regardent des sites d'information via des écrans ont bel et bien des troubles de l'érection. 

Des troubles qui ne sont pas sans conséquence pour les hommes. En effet « les problèmes d'érection sont problèmatiques dans la mesure où la majorité de la gent masculine a une conception très phallocentrée de la sexualité et du plaisir sexuel masculin : 56 % estiment qu'un rapport sexuel doit impliquer une pénétration pour être pleinement satisfait » explique François Kraus, directeur du pôle. 


Un tabou pour les hommes

Et même en 2019, les troubles de l'érection sont encore un sujet tabou. Toutes les excuses sont bonnes pour éviter d'en parler à son partenaire ou à un professionnel de santé. L'étude dévoile ainsi que 1 homme sur 3 reconnaît avoir déjà donné une fausse excuse pour éviter un rapport sexuel. Des excuses comme la fatigue physique, le stress, l'excès de nourriture ou d'alcool, les maux de tête ou la proximité avec d'autres personnes. Il est donc plus rassurant pour les hommes de mettre en avant un problème physique plutôt que psychologique afin de ne pas remettre en cause leur virilité. 


Remédier aux troubles de l'érection
 

L'étude révèle que 66 % des hommes ont déjà eu recours à différents moyens pour remédier aux troubles de l'érection comme la vidéo porno (62 %), repenser aux précédents rapports sexuels (59 %), la prise d'alcool (24 %) ou de médicaments améliorant l'érection (38 %) mais aussi la prise de produits aphrodisiaques (17 %). Si les hommes sont si peu nombreux à se procurer des médicaments contre ces troubles, c'est une fois de plus lié au manque de confiance, de fiabilité ou de sécurité


Plus d'infos

Fin des articles