D’où viennent vos chiens ?

Un large projet de recherche lancé par le National Human Genome Research de Bethesda dans le Maryland s’est penché sur la question et détient aujourd'hui la clef de l'arbre généalogique canin.


Domestiquer le chien pour mieux le multiplier

Du petit caniche de votre grand-mère à celui du punk à chien installé en bas de chez vous, chacun peut trouver une espèce qui lui ressemble ! L’étude dont il est question tente de mettre en lumière comment les espèces canines ont vu le jour, mais surtout comment certaines sont devenues si proches que le meilleur ami de l’homme est de plus en plus susceptible d’attraper de vilaines maladies.

Petit rappel historique. Après avoir domestiqué le chien il y a 20 000 ans environ, l’Homme s’est attribué un chien en fonction de ses besoins : gardiennage, chasse ou compagnie quand il se sent très seul. Du coup, il existe aujourd’hui plus de 350 races de chiens, chaque race ayant ses propres spécificités. Ce que le projet de recherche démontre, c’est que la plupart d’entre elles ont vu le jour ces 200 dernières années, mais personne ne s’est jamais intéressé au pourquoi du comment.


Ecumer les concours canins et en faire un arbre généalogique

Plus motivés que jamais, les chercheurs du Maryland ont écumé les concours canins du monde entier pendant près de 20 ans pour récupérer l’ADN de toutes les races qu’ils ont eu "la chance" de croiser. Sans grande surprise, leur base de données concentre désormais 1346 chiens, regroupés en 161 races. En comparant les toutous, les scientifiques sont parvenus à établir un immense arbre généalogique qui les rassemble en 23 grandes familles.

Par exemple, nous sommes heureux de vous apprendre que les boxers, bulldogs et autres Boston terrier sont cousins, tout comme les golden retriever et les épagneuls. Incroyable non ? Cette étude très sérieuse va encore plus loin et montre comment certaines espèces ont permis d’en créer de nouvelles. Le carlin par exemple, une des races de chien les plus récentes, permettait dans le passé de rétrécir la taille de certaines espèces quand on les croisait avec le chien qui devint ensuite l’emblème du film Men in Black. On retrouve donc l’ADN du carlin dans le génome de plein de petits chiens.

Enfin, bonne nouvelle pour vos bêtes : ces recherches vont également aider les vétérinaires à identifier et soigner plus efficacement le meilleur ami de l’Homme, grâce à une meilleure connaissance de leur patrimoine génétique. Longue vie aux chiens !