Comment la police traque-t-elle les restos clandestins ?

© Dan Gold

On peut plus manger tranquille dans ce pays.

Alors qu’on apprenait il y a quelques jours la tenue de dîners ultra luxueux (mais pas très appétissants) au Palais Vivienne, la question est sur toutes les bouches : mais comment les trouvent-ils, bon sang de bonsoir ?

 
Entre patrouilles et dénonciations

Ce week-end, 30 personnes se sont fait verbaliser dans un resto du 2e et, la veille, c’était 110 personnes qui s’étaient retrouvées dans un resto clandestin du 19e. En tout, ce sont plus de 1 000 personnes qui ont été verbalisées dans des restaurants clandestins depuis octobre dernier.

« On a plusieurs techniques pour repérer les établissements qui sont en dehors des clous », a expliqué Pierre-Yves Destombes, commissaire central adjoint du 13e au micro de BFM TV. La première, évidemment, reste les patrouilles dans les lieux de fête stratégiques par des policiers en civil. L’autre canal, la délation : de la plainte pour tapage nocturne à la dénonciation directe d’un.e voisin.e, plus moyen de dîner tranquille.

Fin des articles