Pourquoi beaucoup de chauffeurs VTC annulent leurs courses au dernier moment ?

© Pixabay

Vous l’avez sûrement déjà remarqué, les annulations de courses sont de plus en plus fréquentes sur les différentes applications de VTC. Mais comment ça se fait ? On vous explique. 

Manque de chauffeurs

Vous en avez marre d’attendre en vain votre chauffeur VTC et de voir se succéder les annulations de vos courses sans aucune explication ? Croyez-nous, vous êtes loin d'être les seuls dans ce cas ! Parmi les principales raisons de ces annulations, on retrouve le manque de chauffeurs qui a été causé par plusieurs facteurs tels que le crise des Gilets jaunes et le Covid qui ont poussé beaucoup de chauffeurs à arrêter leur activité qui n’était plus assez rentable pour gagner leur vie. Ces chauffeurs n’ont jamais repris tandis que la demande a de nouveau augmenté. En conséquence ? Près de 3 courses sur 10 ne peuvent donc pas être assurées. Problème qu’il va falloir vite régler !

À la recherche de la course la plus rentable

En parallèle, les chauffeurs étant sur plusieurs applications et ne pouvant pas prendre toutes les courses à la fois, sont obligés de faire un choix et privilégient les courses les plus rentables qui sont en moyenne autour d’une quinzaine d’euros. Quant aux autres courses jugées trop "petites", elles subissent de longs temps d’attente et finissent très souvent par être annulées, car elles représentent peu d'intérêt pour les chauffeurs qui préfèrent donc se charger de courses plus intéressantes financièrement parlant. Ce genre d'événements récurrents ne fait que diminuer la qualité de l’expérience clients sur les applications de VTC ce qui a poussé ces plateformes à mettre en place une limitation du nombre d’annulations. Par exemple, chez Heetch ou Bolt, les VTC ne peuvent revenir sur leur décision que pour une course sur cinq maximum. Au risque de se faire bannir de l’appli. De plus, le taux d’annulation est pris en compte lorsque l’algorithme de l’application attribue un trajet. « Notre intérêt est que les courses se fassent, explique Teddy Pellerin de Heetch à nos confrères du Parisien. Entre deux chauffeurs équidistants, l’application préférera celui qui en aura annulé le moins. » Ces nouvelles fonctions provoquent la colère des chauffeurs qui estiment qu’ils devraient avoir le droit d’annuler une course s’ils le souhaitent. 

Comment y remédier ?

Mais alors comment faire pour que tout le monde soit content ? La solution serait de former davantage de VTC comme l’a exprimé Bolt. Heetch envisagerait également de laisser une minute au chauffeur pour annuler une course. En attendant, certains, comme Bolt, se sont lancés dans une politique agressive de petits prix : des bonus pour les chauffeurs qui effectuent les “petites courses” ainsi que des tarifs ultra-réduits pour attirer des utilisateurs. Mais parmi ses concurrents, certains ne sont pas d’accord avec cette manière de faire : « On habitue les utilisateurs à des tarifs qui ne sont pas bons, regrette Hugues Le Chevallier, manageur France chez Heetch. Il faut aussi que les passagers comprennent qu’avoir un chauffeur privé qui traverse Paris, ça ne peut pas coûter que 10 euros. » En espérant que tout le monde arrive enfin à se mettre d’accord pour arranger la situation ! On va suivre l'affaire de très près...

Le VTC Freenow propose des taxis sur son application à Paris et en  Ile-de-France

Fin des articles