Voici les lignes affectées par la grève en décembre

© istockphoto - adisa

À plus d’un mois de la grève illimitée du 5 décembre contre la réforme des retraites, syndicats et directions s’organisent. On fait donc le point avec vous sur les jours de grève à venir à la SNCF et à la RATP.

Suite à la très forte mobilisation des salariés de la RATP vendredi 13 septembre, plusieurs organisations syndicales ont lancé un appel à une première journée de grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites le jeudi 5 décembre. Comme un avertissement, le secrétaire général adjoint Unsa-RATP, Laurent Djebali, a annoncé via le site Paris-Actu : « Zéro métro, zéro RER et très peu de bus ». Les perturbations de trafic commenceront dès le mercredi 4 décembre à 22h.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Geoffroy Bonnet (@xuti75) le


Les trains concernés par la grève illimitée : 

Côté SNCF, des perturbations devraient affecter le trafic des grandes lignes des TGV et des TER dans 13 régions, à savoir : Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté, la Bretagne, le Centre-Val de Loire, la collectivité territoriale unique de Corse, le Grand Est, les Hauts-de-France, l’Île-de-France, la Normandie, la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie, les Pays de la Loire, la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les grévistes auront cependant l’obligation de se déclarer 48 heures avant le début du mouvement. Des remboursements seront prévus pour les voyageurs subissant des annulations de train SNCF.

Mais la grève nationale affectera aussi bien les trains grandes lignes que les trains régionaux. Il faudra donc s’attendre à des perturbations sur les lignes TGV, TER, Intercités, TGV Lyria, Thalys, Eurostar, Transilien, Ouigo, RER A, B, C, D et E et le T4 du tramway.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bledard (@fedytc37) le


Les transports en commun affectés par la grève illimitée en Île-de-France : 

Pour la RATP, le préavis de grève concernera l’ensemble des lignes de transports en commun, soit le bus et le Noctilien, les lignes de métro 2, 3, 3 bis, 4, 5, 6, 7, 7 bis, 8, 9, 10, 11, 12 et 13, le RER A et B, les tramway T1, T2, T3a, T3b, T5, T6, T7, T8.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Antoine Gharbi (@antoinegharbi) le

La grève sera reconductible sans date de fin de mouvement et pourra donc s’étendre jusqu’en 2020. La RATP va donc proposer des services de mobilité complémentaires pour pallier au mieux les désagréments causés par la grève. Le 13 septembre dernier, la RATP avait d’ailleurs noué des partenariats avec des loueurs de VTC, scooters, vélos et trottinettes en libre-service. Des réductions allant jusqu’à -50 % pour les usagers des métros et RER, dont 10 lignes avaient été fermées, du jamais vu depuis plus de 10 ans.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Arth. (@arth_levy) le

Si comme nous, vous allez généralement au boulot en métro, sachez qu’à partir de décembre, il va falloir faire une croix dessus. À la place, vous pourrez vous déplacer en vélos et trottinettes électriques, VTC, taxis, moto-taxis, scooters en libre-service, covoiturage, autopartage et locations de voitures. Un gros mois de mobilisation en perspective donc, qui devrait fortement ralentir le trafic. Affaire à suivre… et peut-être télétravail à prévoir.

Fin des articles