Les 5 actions qui polluent le plus la planète

© Shutterstock - Victor Lauer

Nous brûlons les ressources de notre planète et notre avenir avec. Alors que la sixième extinction de masse est en cours, nous devons faire des changements rapides et sans précédent dans nos habitudes pour sauver la biodiversité de la planète et empêcher la hausse du réchauffement climatique. Telle une goutte d’eau dans l’océan, nous avons l’impression d’être impuissants face à ce désastre écologique, mais inverser la tendance est encore possible. Et tout dépend de nous.

1. Utiliser du gaz réfrigérant

Utilisés comme fluides frigorigènes dans les réfrigérateurs et les climatiseurs, les hydrofluorocarbures (HFC) sont 15 000 fois plus néfastes que le C02. Oui, 15 000 fois. Et à en croire l’enquête réalisée par l’ONG Environnemental Investigation Agency, L’Union européenne en importerait illégalement sur son territoire depuis plusieurs années. « Étant donnée l’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre, la réduction de l’utilisation des HFC est l’un des leviers les plus efficaces pour empêcher un emballement du réchauffement climatique », alerte le rapport. Des alternatives aux HFC existent pourtant. Mais la transition vers des produits qui contribuent moins au réchauffement climatique est lente car la demande en HFC reste très forte…


2. Prendre l’avion

Notre empreinte écologique pèse de plus en plus lourd. À l’échelle mondiale, le trafic aérien est responsable de 5 % des émissions de dioxyde de carbone dans le monde. Ses répercussions ne sont d’ailleurs pas prêtes de diminuer puisque le nombre de voyageurs aériens devrait doubler dans moins de 20 ans. Pour contrer ce phénomène, un mouvement est apparu en Suède : le "Flygskam" ou la honte de prendre l’avion. Notre solution ? Délaisser l’avion et opter pour les transports ferroviaires. « Prendre l’avion est le moyen de transport le plus destructeur. Posons-nous les bonnes questions », annonce le journaliste John Vidal à The Guardian. Vous savez désormais ce qu'il vous reste à faire...


3. Gaspiller de la nourriture

Aujourd’hui dans le monde, un tiers de la production alimentaire finit à la poubelle. En France, ce sont 10 millions de tonnes de nourriture qui sont jetées chaque année, soit 317 kilos par seconde. Ce n’est ni économique, ni écologique et c'est nous, consommateurs, qui gaspillons le plus. Chaque personne jette en moyenne 29 kilos de produits encore consommables chaque année, que ce soit parce que l’aliment est abîmé ou parce qu’il a dépassé la date de péremption. Mais nous avons le pouvoir de changer les choses.


4. Consommer de la viande

Sans grande surprise, les chercheurs recommandent de réduire significativement notre consommation de viande. Et pour cause, cette dernière est passée de 23 kg par personne et par an en 1961 à 43 kg en 2013, soit presque le double ! Un repas idéal suppose donc une consommation moyenne de 14 g de viande rouge soit 10 fois mois qu’un steak de taille classique… Car moins de viande veut aussi dire moins d’élevage. Il faut entre 3 et 8 kg de céréales pour produire 1 kg de viande, si bien qu’en Europe et aux États-Unis, 85 % des céréales cultivées servent à l’alimentation animale. Un chiffre qui fait froid dans le dos quand on sait que sur cette même surface, on peut produire 4 fois plus de nourriture végétale que de viande. Vous voilà prévenus.


5. Envoyer des mails

Écrire un mail équivaut à laisser une lampe allumée pendant une heure. Un chiffre effrayant quand on sait qu’environ 2 115 000 mails sont envoyés dans le monde par seconde. Ce petit geste du quotidien pollue même plus que le trafic aérien ! Les mails gérés par une entreprise de 100 personnes entraînent l’émission de 13,6 tonnes de C02 par an, soit l’équivalent de près de 14 aller-retours Paris-New York en avion. Alors maintenant quand vous voulez demander une augmentation à votre patron, optez pour une approche plus directe.



Si vous aussi vous voulez agir, voici une liste non exhaustive de 100 trucs à faire au quotidien pour sauver le monde.

Fin des articles