Les musées les plus insolites de Paris

  • La Rédac'
  • Loisirs
  • Publié le 12 Mars 2014 à 00h00
© Musée des Arts forains

Si vous pensiez avoir écumé l'intégralité des musées de la capitale, vous vous mettez le doigt dans l'oeil. A Paris, les musées ouvrent, ferment, réouvrent, referment et se transforment pour témoigner de l'histoire du pays et de ceux qui en façonnent la culture. Timbres-poste, vampires, bangs, éléments  de procès, affiches publicitaires... Piochez là où bon vous semble, l'étrangeté est partout. 

Le musée du fumeur

S'il est certain que fumer tue, abordons ici un autre aspect non négligeable de la fumette : sa présence dans toutes les cultures. Du calumet à la cigarette électronique, du crack à l’encens, d’Amsterdam aux temples hindous, de Lucky Luke à Serge Gainsbourg, roulé, chiqué ou en pipe, oui, le musée du fumeur balaye les volutes de A à Z. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Laurence Tu (@laurencetu) le

Le musée du Fumeur
7, rue Pache - 11e

Le musée des égoûts de Paris

Sous le pont de l’Alma (rive gauche) est dissimulé depuis plus d’un siècle le plus underground des musées parisiens. On y trouve paraît-il une belle collection d’objets insolites, bijoux et armes planquées, mais aussi des informations sur l’histoires et le fonctionnement du réseau. La visite se fait par des égoutiers de Paris, c’est plus simple. 2 400 km s’étendent donc ici bas. C’est la distance entre Paris et Athènes. Oui, à chaque voie de Paris son jumeau obscur, et son ruisseau. Sachez même que dans l’obscurité est minutieusement inscrit le nom de chaque rue, et le numéro de chaque adresse ; facilitant ainsi l’intervention des égoutiers. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lauren Brodzik (@laurenbphotos) le

Musée des égouts de Paris
Pont de l’Alma, rive gauche,
Face au 93 quai d’Orsay - 7e

Le musée du vin

Aménagé depuis 1984 dans d’anciennes carrières de calcaire, l’espace présente plus de 2 000 accessoires utilisés dans la production et la consommation du vin depuis des siècles, mais aussi un restaurant mettant en avant la boisson. Si le musée aborde une multitude de sujets à propos de ces vins qui nous rendent si fiers, la visite se limite à la production française. Le musée est en effet dirigé par un organisme de défense et de promotion de ce patrimoine. Au delà de l’exposition, le musée du vin est aussi un restaurant et une école d’œnologie.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vontade de Viajar (@vontadedeviajar) le

Le Musée du Vin
5, square Charles Dickens - 16e

Le musée de la Contrefaçon

Un ancien hôtel particulier du 16ème arrondissement abrite sous son toit le musée de la contrefaçon. Abibas, Nire, Dolce & Banana… Tant de belles marques, de collections innovantes et d’entreprises inventives…

Créé en 1951 par le l’Union des Fabriquants, il propose un tour d’horizon de la notion de contrefaçon. Montres, jouets, électroménager, textile, maroquinerie, vaisselle, etc.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ✨Ambre✨琥珀✨ (@ambre.fo) le

Musée de la Contrefaçon
16 rue de la Faisanderie - 16e
Plus d'infos

Le musée des Arts Forains 

Attention, lieu confidentiel en vue : le musée des Arts Forains, créé par Jean-Paul Favand, qui a rassemblé depuis 35 ans des milliers d’objets rares. On y retrouve des pièces foraines anciennes, des objets du spectacle et des objets de curiosité.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ryan Matthew Cohn (@ryanmatthewcohn) le

53, avenue des Terroirs de France – 12e
Informations et réservations ici

Le musée de la poste

"Le Musée sort de sa réserve", c'est le nom de la dernière exposition du musée de la Poste, rouvert au mois de novembre après une rénovation de six ans. À découvrir : trois niveaux consacrés aux multiples facettes des PTT, à savoir "La Poste, l’art et le timbre : de la philatélie à l’art postal" retraçant l'histoire du timbre poste, reflet de l'histoire de France, "Des hommes et des métiers : la Poste toujours plus proche" présentant les rôles du facteur et du guichetier et "La conquête du territoire : partout et toujours plus vite", dédiée à l'évolution des moyens de transport du courrier et de la communication. Ces trois pôles permanents sont complétés par des expositions temporaires qui varient tout au long de l'année.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Musée de La Poste (@museeposte) le

Musée de la poste
34, boulevard de Vaugirard – 15e
Plus d'infos

Le musée Mundolingua

Le musée Mundolingua est dédié aux langues, aux langages, aux nouvelles technologies et à la lingustique. On navigue entre le sous-sol et le rez-de-chaussée à la découverte de disciplines peu connues comme la phonologie (l'étude des sons), la sémantique (la découverte du sens des mots), le mythe de la tour de Babel (épisode biblique au cours duquel Dieu brouille les pistes pour que les hommes, qui parlaient initialement tous la même langue, ne se comprennent plus) ou encore le micro-cinéma, où l'on peut mater une sélection de films et documentaires en libre accès, venus du monde entier.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mundolingua (@mundolinguaparis) le

Le musée Mundolingua
10, rue Servandoni – 6e
Plus d'infos

Le musée de la publicité 

 
À la base, le musée de la publicité s'appelait le musée de l'Affiche et se trouvait rue de Paradis. Il devient le musée de la Publicité avant de s'installer au sein du musée des Arts Déco en 1999. Au programme : un fonds d’affiches (50 000 affiches anciennes du XVIIIe siècle à la Seconde Guerre mondiale et 50 000 affiches contemporaines de 1950 à aujourd’hui) enrichi de films publicitaires (plus de 20 000 films, français ou étrangers, des années 1930 à aujourd’hui), d’annonces presse (plus de 30 000), de spots radio, d’objets promotionnels…
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par L O U I S J MC H U G H (@mchjlouis) le

Le musée de la Publicité
Dans le musée des Arts Décoratifs
107-111, rue de Rivoli – 1er
Plus d'infos

Le musée de la Préfecture de police 

Vos papiers : au musée de la préfecture de police, on retrace l'histoire de la police parisienne du XVIIe siècle à nos jours à travers 2000 pièces présentées qui incarnent l’histoire de Paris mais aussi de celle de la France. On s'intéresse tout particulièrement à la police scientifique, qui prend du galon au tournant du siècle. Citons pêle-mêle la photographie anthropométrique face-profil, l’exploitation des traces d’empreintes digitales, le quadrillage photographique précis des scènes de crime et l’art d’organiser rationnellement les fichiers pour identifier plus rapidement les récidivistes.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par enilecenilec (@enilecenilec) le

Musée de la Préfecture de police
4, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève – 5e
Plus d'infos

Le musée de la Magie

Ne vous fiez pas à sa petite taille : située au cœur de Paris, le musée de la Magie a de quoi en bluffer plus d'un : grandes illusions, automates, illusions d'optique, affiches, gravures et objets de magie sont réunis dans cette antre d'un autre temps. Pour les intéressés, le musée se fait aussi école de magie à l'occasion. 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Anne Stark Ditmeyer (@pretavoyager) le

Le musée de la Magie
11, rue Saint-Paul – 4e
Plus d'infos

Le musée de la Franc-maçonnerie

Ils fascinent, ils effraient mais ne perdent jamais de leur attrait : les francs-maçons sont à l'honneur dans ce musée du 9e arrondissement, qui a pour vocation de démontrer l'influence de la franc-maçonnerie sur la société et la culture française. On y trouve du mobilier, des décors et des objets rituels ayant appartenu aux loges et aux maçons (dont Voltaire ou Lafayette) mais aussi un grand nombre de manuscrits, de patentes, de gravures, de livres d’architecture, de photographies.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mathilde Kienlen (@mathildekienlen) le


Le musée de la Franc-maçonnerie
16, rue Cadet – 9e
Plus d'infos

Le musée du Barreau de Paris

Amoureux de l'histoire, on vous donne rendez-vous au musée du Barreau de Paris qui retrace plusieurs siècles de l’histoire de France. De nombreuses œuvres d’art (peintures, sculptures, gravures…) et documents originaux (manuscrits ou imprimés) permettent de faire revivre par le texte et par l’image le Palais de Justice d’autrefois, les magistrats et les avocats de l’Ancien Régime ainsi que les procès révolutionnaires, comme celui de Louis XVI, Marie-Antoinette, Alfred Dreyfus, Emile Zola... On note aussi les pièces témoignant des destins d'avocats célèbres comme Léon Gambetta et Raymond Poincaré.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Musée du Barreau de Paris (@museedubarreau) le

Le musée du Barreau de Paris
25, rue du Jour – 1er
Plus d'infos

Le musée de l'Illusion

Le dernier arrivé des musées parisiens : le musée de l'Illusion ouvre ses portes le 20 décembre prochain dans le 1er arrondissement. Il renferme plusieurs oeuvres et mécanismes d'illusion, donc, accompagnés d’une explication rationnelle et scientifique qui permet d’en savoir plus sur notre vue, notre perception et le fonctionnement de notre intellect. Le but étant de découvrir pourquoi nos yeux perçoivent des choses que notre cerveau n’arrive pas à comprendre.
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Designakademie Rostock (@designakademie) le

Le musée de l'Illusion
98, rue Saint-Denis – 1er 
Plus d'infos

En bonus


Le musée des Vampires

À portée de métro, le musée des Vampires se situe aux Lilas, dans la demeure du plus célèbre des vampirologues français. Nommons Jacques Sirgent, premier traducteur de la version intégrale de Dracula : c'est chez lui, dans son propre musée dédié aux vampires que vous découvrirez écrits, accessoires et récits retraçant l'histoire des dents longues qui ont marqué l'imaginaire. Pour le moment en travaux, la réouverture de l'antre est prévue au début de l'année 2020. 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par The Wanderlion (@thewanderlion) le

Musée des Vampires
14, rue Jules David – Les Lilas
Plus d'infos 

Fin des articles