3 balades hors des sentiers battus à faire dans Paris

© AlexKozlov

Marre de traîner toujours dans les mêmes coins ? Et si on découvrait Paris autrement tiens ?! Dans son livre L'Autre Paris publié chez Parigramme, Nicolas Le Goff nous propose 10 promenades surprenantes pour découvrir notre belle capitale autrement. C'est l'occasion d'élargir son horizon en décelant des petites pépites ! Paris a encore de quoi nous surprendre, et ce livre nous le prouve bien ! Des friches industrielles aux spots street-art en passant par des jardins partagés, n'ayez plus peur de prendre des chemins escarpés, loin de la foule et des touristes. Voici notre sélection de trois balades originales pour admirer Paris hors des sentiers battus. Let's go !


Première balade - De la gare du Nord à
Saint-Ouen

Pour cette première excursion, cap plein nord dans le quartier de la gare du Nord, place Franz-Liszt. Depuis Poissonnière, remontez la rue La Fayette et arrêtez-vous à la Maison bleue. De là, vous pourrez admirer l'église Saint-Vincent-de-Paul et vous imprégner de l'ambiance du quartier.

Puis, direction le parvis de la gare du Nord, proche de la rue de Belzunce. De là, proche des trains de banlieue, ne loupez pas l'œuvre de Leandro Erlich : Maison Fond. Cette maison qui semble fondre est une magnifique allégorie du réchauffement climatique et de la fonte des glaces. Cette œuvre pérenne a notamment fait grand bruit lors de la COP21 de Paris.

Quindi ogni tanto fa caldo anche a Parigi? #maisonfondue #leandroelrich #dixieme #art #igersparis

Une publication partagée par Caterina Dallolio (@catedallo) le

Prenez ensuite le boulevard Magenta jusqu'au croisement des rues Barbès et Rochechouart. De là, levez la tête et admirer les mosaïque de style Art déco du Louxor. Ce cinéma a pu être sauvé de la destruction grâce aux actions des différentes associations de quartier. Il aurait été dommage de se priver de sa magnifique terrasse panoramique, qui offre une vue à couper le souffle du Sacré-Cœur.

Continuez votre chemin vers la rue de la Goutte-d'Or, en empruntant les marches de la rue-escalier Boris-Vian. Là, à l'angle de la rue des Gardes, vous voici face à la Brasserie La Goutte d'Or. Cette petite brasserie atypique élabore sa bière sur place ! S'il est trop tôt pour y goûter, vous pouvez toujours acheter quelques bouteilles du quartier : La Chapelle, Myrha etc.

N'oubliez-pas d'emprunter la rue Stephenson ! Une fois arrivé au bout de celle-ci, vous allez vous trouver face au fameux mur de la rue Ordener. Les fresques sont très régulièrement renouvelées par de nombreux street-artists.

Après avoir traversé la rue des Poissonniers, engagez-vous dans la rue des Amiraux. De là, vous pourrez admirer et même piquer une tête dans la sublime piscine du même nom. Saviez-vous que cette piscine des années 20, au style Art déco parisien, a été vue dans le film Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain ?

Après s'être reposé dans l'élégant square de Clignancourt, on se dirige doucement vers la porte du même nom où se trouve la REcyclerie. Cette ancienne gare abrite désormais une cantine, une ferme urbaine, des jardins partagés et même des ateliers de réparation. On adore y aller pour son ambiance bucolique et ses nombreux événements, qui l'animent à différentes périodes de l'année. On se dirige ensuite doucement mais sûrement vers la rue des Rosiers, jusqu'au croisement de la rue Alexandre-Bachelet. De là, on ne manquera pas de visiter l'Espace 1789, un cinéma d'art et d'essai qui fait aussi salle de spectacle. Les curieux piliers de l'édifice représentent des silhouettes d'enfants !


Seconde Balade - D'Oberkampf jusqu'à
Bagnolet

Pour cette nouvelle expédition urbaine, dépassez le métro Parmentier pour atteindre une petite place au croisement de la rue Saint-Maur. De là, au n°104, pénétrez dans l'incroyable cité du Figuier. Cette ancienne Métallurgie des années 70 bourrée de charme est désormais le refuge des artistes. On adore sa cour, qui est remplie de bambous, fleurs, et palmiers posés ça et là.

Direction La Maison des Métallos, rue Jean-Pierre-Timbaud. Ce haut lieu de la culture était une manufacture d'instruments de musique à la fin du XIXe siècle. Ici c'est bien simple, on dirait que tous les arts se sont donné rendez-vous dans un seul et même endroit. Théâtre, danse, arts visuels, musique, cinéma... il y en a pour tous les goûts. En plus, la maison organise bien souvent dans l'année des débats sur des sujets de l'actu. Un lieu propice aux échanges et aux rencontres.

#maisondesmétallos #maisondesmétallurgistes #paris#parismaville #paname#france

Une publication partagée par Sandrine Debarbouillé (@100debelleville) le

Impossible de passer la rue Oberkampf sans tourner dans la rue Crespin-du-Gast. Là, au n°5, se trouve le musée Edith Piaf, monument de la chanson française. Des gants de boxe de son compagnon Marcel Cerdan aux lettres de ce dernier en passant par certaines robes de l'artiste, rien ne vous échappera de l'univers de "La Môme".

Continuez votre chemin vers la rue Victor-Gelez, qui prolonge la rue Crespin-Du-Gast pour vous installer chez Gossima. Ce bar atypique, ancien garage en ruine, est le premier du genre à permettre à ses visiteurs de s'exercer au tennis de table. Sur fond de musique rock, il est possible de louer l'une des huit salles, pour y défier ses amis le temps d'une après-midi.

Coupe du Monde & Ping Pong #gossima #pingpong #bar

Une publication partagée par GossimaPingPongBar (@gossimapingpongbar) le

Après avoir remonté la rue Ménilmontant, nos sneakers se dirigeront ensuite place Maurice-Chevalier. Dans cet endroit plein de charme se trouve l'église Notre-Dame de la Croix, l'une des plus grandes églises de Paris (78 mètres de haut tout de même).

#paris #notredamedelacroix #cimetiereperelachaise #menilmontant

Une publication partagée par Luc Michat (@luconline) le

Continuez votre balade jusqu'à la rue du Retrait, où il ne sera pas rare de croiser de jolies fresques urbaines. Atteignez ensuite le bas de la rue Boyer, et remontez la rue de la Bidassoa jusqu'au square du Docteur-Grancher. De là, vous atteindrez la place Martin-Nadaud, dont le sol arc-en-ciel fait par les street-artists Lang et Baumann illumine les lieux.

Descendez ensuite la rue des Pyrénées jusqu'à la rue Bagnolet, où vous dépassez la salle de concert La Flèche d'Or. Non loin de là, proche de la médiathèque Marguerite-Duras, vous apercevrez très certainement deux clochers qui se font face. Vous êtes au cœur même de l'ancien village de Charonne, qui a conservé tout son charme d'antan. C'est d'ailleurs dans l'église Saint-Germain-de-Charonne qu'a été tournée la scène finale des Tontons Flingueurs.

Après avoir dépassé le joli jardin de l'hospice Debrousse qui entoure le pavillon de l'Ermitage, et la Porte de Bagnolet, direction le grand parc Jean-Moulin-Les Guilands, qui offre une vue panoramique à couper le souffle de tout Paris. Près de 600 mètres de long de verdure, desquels on peut admirer le Père-Lachaise, les tours Mercuriales, les bois de Vincennes et au loin la tour Eiffel. On ira se poser dans la buvette cubique et colorée Chez Noue, parfaite pour une aprèm' chill.


Troisième balade - d'Austerlitz à Ivry

En 20 ans, cette zone de Paris a connu une mutation radicale ! Pour commencer cette visite, direction la gare d'Austerlitz, pour admirer sa façade rénovée depuis 2011. On continue notre balade le long du quai pour se poser devant l'imposante Cité de la mode et du design. Ces anciens entrepôts industriels vert pomme étaient les premiers en béton armé de la capitale. On y va aussi bien pour ses expos que pour y faire la fête au Wanderlust ou à Communion.

En longeant la seine vers le sud, vous remarquerez peut-être un bâtiment décoré de plaques de verre colorées. Ceci est une œuvre contemporaine de l'architecte Bernard Buhler, qui renvoie la lumière sous des ton violets ou dorés en fonction de l'heure de la journée.

En continuant votre promenade le long des quais, impossible de louper l'imposante Bibliothèque nationale de France (BnF). Les quatres tours qui protègent ses archives sont bien souvent comparées à des livres ouverts. Le grand jardin central contient des arbres venant d'une forêt normande, et offre aux salles de lecture un joli coin de verdure.

Bibliothèque nationale de France - François Mitterrand. Dominique Perrault. 1996.

Une publication partagée par Pedro Kok (@kokpedro) le

Traversée aérienne de la passerelle Simone-de-Beauvoir pour accéder au parc de Bercy. Après avoir aperçu l'immense salle de concert AccorHotels Arena sur la gauche, descendez les marches pour vous diriger vers la Cinémathèque française. Initialement conçu pour accueillir le centre culturel américain, ce bâtiment est désormais consacré au 7e art depuis 2005. On y va pour voir des films bien sûr, mais aussi pour ses nombreuses expositions sur les plus grands réalisateurs de notre temps.

#lemystereclouzot

Une publication partagée par Patrice Frnx (@thefalconer77) le

A présent direction la rue Neuve-Tolbiac pour tourner à gauche dans la rue des Frigos. Cette gare de Paris-Ivry est devenue progressivement le lieu de tous les artistes underground du 13e. On n'y compte pas moins de 15 professions artistiques différentes (peintre, sculpteur, plasticien etc). Là-bas se trouve l'Aiguillage, une galerie contemporaine charmante, qui fait aussi cantine le midi.

Reprenez ensuite la longue avenue de France pour atteindre Les Rochers dans le ciel. Cette œuvre artistique, réalisée par Didier Marcel, se trouve très proche de deux bâtiments, eux aussi d'un style très contemporain (au n°46 et 56). Un peu plus loin, au n°8 de cette même avenue, se trouve la tour végétale d'Edouard François. Revêtue d'une résille métallique verte, des plantes y poussent librement tout autour.

Après avoir dépassé le centre de traitement des déchets Syctom, rue François-Mitterrand, rendez-vous rue Jules-Vanzuppe. De là, prenez la passerelle Muller pour rejoindre le centre d'Ivry. Vous arriverez au parc départemental des Cormailles, qui accueille une œuvre contemporaine singulière : Noonight. Ces silos de ciment réagissent aux bruits de la ville pour les transformer en temps réel en arc-en-ciel de lumière.

Au n°76 de l'avenue Grosnat se trouve l'observatoire de la ville. Ouvert au public, celui-ci offre un point de vue unique sur toute l'architecture des environs.

#å¡Âžç´Â河 #view #😶

Une publication partagée par 參壹 ä¼Â (@a_531) le

Pour finir, empruntez la rue Raspail pour découvrir le théâtre municipal de la ville Antoine-Vitez, inauguré dans les années 1980. Ce lieu était autrefois "l'abri" des créations de l'artiste avant de s'ouvrir petit à petit à la danse, au théâtre et à la chanson française. Pourquoi ne pas terminer cette balade par un spectacle ?

Ouverture de saison #ivrysurseine #theatre #nouvelleaventure #godrama

Une publication partagée par Christine Nogueira (@renarde_des_champs) le


Retrouvez toutes les autres balades de Nicolas le Goff dans son Livre L'Autre Paris, publié aux éditions Parigramme.