LIVRE : Le récit d’Emma Becker, après avoir passé 2 ans dans une maison close berlinoise

Encore tout récemment, Emma Becker recevait le prix du roman étudiant France Culture/Télérama pour son livre La Maison, paru aux édition Flammarion. Dans cet incroyable ouvrage, elle nous raconte une expérience hors du commun, celle passée en tant que prostituée berlinoise. 

Jeune écrivaine, Emma Becker propose avec La Maison, son troisième ouvrage, l’incroyable récit de deux ans passés dans une maison close berlinoise, nous racontant à la fois l’excitation de la découverte, la déception face aux demandes fades des clients, ou encore en dénonçant la situation hypocrite de la France face aux travailleuses du sexe.

Le topo

En 2013, elle déménage à Berlin où la prostitution est légale depuis 2002, et poussée par la curiosité, décide de vivre l’expérience de travailler dans une maison close. Un choix radical, qui a pourtant été guidé par un véritable désir de devenir, à son tour, une femme qui trouve sa force et son indépendance dans la réappropriation de son corps.

Fantasmant l’univers du bordel notamment au travers des œuvres de Zola ou de Sade, elle choisit le pseudonyme de Justine, clin d’œil à l’œuvre éponyme de ce dernier. Fascinée par ces prostituées, symboles de toute puissance et de désir, elle a envie d’être l’une d’elles. 


Pourquoi c'est cool

D’abord au Manège, lieu glauque sans âme, elle travaille ensuite à La Maison, bordel caché derrière un immeuble berlinois en apparence comme les autres. Deux étages, avec une multitude de petites chambres dans lesquelles les filles se préparent et reçoivent leurs clients, parfois jusqu'à 5 par jour. En parlant presque comme on parle de sa vie dans un travail lambda, attendant avec les autres que les clients arrivent avant de les prendre en charge, on porte sur ce récit un regard curieux, presque comme des voyeurs regardant par la fenêtre. 

Au travers de leurs fantasmes souvent assez peu originaux, et au contact d'un univers qui n'est pas toujours celui décrit par les hommes dans leurs récits, elle nous offre ici un véritable voyage derrière ces facades, qui surprendra plus d'un lecteur, et attisera sans aucun doute la curiosité au fil des pages.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Éditions Flammarion (@flammarionlivres) le

Elle le dit elle-même, elle y serait peut-être encore si La Maison n’avait pas fermé. Cependant, au travers de toutes ses aventures, c’est dans son récit qu’on resterait bien encore un moment. 


La Maison
Éditions Flammarion
Plus d’infos

Fin des articles