Guide des tier-quar #2 : Marx Dormoy

  • La Rédac'
  • Spots
  • Publié le 24 Janvier 2014 à 00h00

Le Bonbon a enfilé ses bottes d'explorateur urbain pour vous faire découvrir le quotidien d'un quartier de Paris souvent méconnu, j'ai nommé Marx Dormoy. De la vie, des couleurs, une friche intellectuelle et culturelle, de la créativité et de l'audace, on en attendait pas moins de notre capitale chérie. Suivez le guide, sortez métro Marx Dormoy et laissez vous emporter dans le tourbillon de cette balade, inoubliable.

DSC_0482

Les stars du quartier

 

En Vrac

 

C'est une ode à l'amour que mérite ce bastion de franchouillardise, à l'angle de la rue de l'Olive et la rue Pajol. Déco brute, murs habillés de briques apparentes, des luminaires, un sapin de Noël tout de verre conçu, on se sent comme à la maison, la petite touche Bonbon en plus. Le concept : du vin, bio la plupart du temps, servi directement à la cuve dans des bouteilles consignées. On tire entre 4 et 8€ la bouteille, traçabilité transparente, belles histoires de vigneron. Bière brassée à la goutte d'or, parfait tempo pour l'apéro. Planches charcuteries/fromages ultra quali', shortlist de produits triés sur le volet (sardines, terrine de boudin noir), plat du jour à midi, brunch fermier à 20€ le dimanche. On passe remplir ses bouteilles, on boit un canon avec un staff adorable, on découvre une sélection de vins bio-dynamiques chinée avec amour. On aime, on pourrait en parler pendant des heures, allez-y vite, courez, buvez. Vive la France !

Avec qui : Les copains Où : 2, rue de l'Olive Quand : Déjeuner, apéro, dîner, brunch le week-end Comment : Au comptoir, en cadence sur le lever de coude Et sinon ? Ateliers dégustation /initiation, location de cuves à la journée, apéros (Soirées bouzigues, Beaujolais nouveau) Le bémol ? On cherche encore

Page Facebook

En vrac Bonbon

 

Les Petites Gouttes

 

Dans une rue Pajol version Paris bohème, Les Petites Gouttes s'érige comme un bastion de résistance, un bar d'irrésistible Gaulois au cœur de Marx Dormoy. Une déco dans l'air du temps, beau mobilier, bois, beaucoup d'espace, une énorme terrasse qui fera notre bonheur au retour des beaux jours, un service looké, une démarche bio/commerce équitable; le décor est planté. On est dans la tendance, mais de bon goût, agréable, sans pression. Bar de nuit, musique, prog' aussi agréable que pointue et éclectique. On picore, on se met à table pour une carte des plus attrayantes, à midi ou au souper, tout va bien. Lieu de vie, formidable brunch des familles à volonté le dimanche (21€), pas mal d'apéros, beaucoup de soirées, une ligne de conduite qui s'affirme au fil des mois. L'établissement s'épanouit, c'est le moment.

Avec qui : Ses potes hipsters, son amoureuse, ses enfants Où : 12 Espl. Nathalie Sarraute, 18e Quand : Midi, apéro, soirée, week-end, brunch le week-end (venir avant 14h) Comment : On papillonne, on sort sa paire de Sneakers, on vient écouter du bon son Et sinon ? Beaucoup de soirées, des expos, des concerts Le bémol ? Le prix des boissons, surtout du vin, un peu sur-côté pour le quartier.

Page Facebook 

les petites gouttes

 

Café Lomi

 

Maison de torréfaction artisanale sur mesure, le café Lomi est un petit torréfacteur du 18ème, radical dans sa démarche et on ne peut que les féliciter pour ça. Afin de faire partager leur expertise au commun des mortels, un coffee shop de derrière les fagots nous accueille de 10h à 19h. Une ambiance aux petits oignons, entre carrot cake et plat du jour, on se sent très très bien, cocoon comme à la maison. Petites tasses en porcelaine toutes choupies, mobilier de récup', grand chesterfield, latte art dans votre cappuccino et hipsters barbus en tout genre.

Où : 3ter, rue Marcadet Quand : Plein chill de l'après-midi, déjeuner healthy Comment : On se laisse bercer par l'ambiance Et sinon ? Un accord café/bleu d'Auvergne pour les aventuriers Le bémol ? Un des meilleurs cafés de Paris, ça a un prix...

Site internet

DSC04335

 

Page suivante : La bonne dépanne

La bonne dépanne

 

L'Olive

 

Restaurant de quartier, frites maisons, super olive burger (Boeuf, cheddar, compote d'oignons, oeuf au plat),  pavé de rumsteack, planches mixtes gargantuesques, cheese cake maison, service continu, très bonne musique, petits vins de pays, Happy Hour, cocktails, mobilier de bric et de broc, grande terrasse, vue sur le marché de l'olive. Simple, efficace, que demander de plus ?

Avec qui : N'importe, même ceux à qui vous ne pensez pas Où : 8, rue de l'Olive Quand : N'importe quand, même le dimanche soir ! Comment ? On commence avec un demi, et on termine avec un café. Entre les deux, c'est vous qui voyez Et sinon ? Parfait pour boire un coup après le marché Le bémol ? A vous de nous dire

Page Facebook

DSC_0453

 

New Thai San

 

Comment envisager un guide du quartier sans un bon resto asiat' sans prétention? Le gage de qualité absolu ? Une salle toujours pleine, et fréquentée par la communauté asiatique du quartier. La carte est pléthorique, les nems sont frits au moments, tout est frais et copieux et les prix sont riquiquis. Comptez 15-20€/tête pour une profusion de nourriture digne d'un banquet romain.

Avec qui : Son coloc, ses potes fauchés Où : 44, rue de Torcy Quand : Midi ou soir, même combat Comment : Une bière asiatique et l'estomac dans les talons Et sinon ? Goutez la soupe Pho, très réussie ! Le bémol ? On ne vient pas ici pour le service, ni pour le cadre romantique

Page Facebook 

DSC_0448

 

Muniyandi Vilas

 

Du côté de La Chapelle, c'est un peu little India et entre les épiceries et les petits boui-bui, on a du mal à s'y retrouver. Le problème : comment choisir entre celui qui fera chavirer votre coeur et celui qui s'occupera de votre estomac pour les jours à venir ? Le Bonbon vous envoie chez Muniyandi Vilas, une cantine familiale sans prétention aucune, mais qui comblera toutes vos envies de parotta, tikka massala et autres spéciales du cru. Là aussi, la salle toujours comble équivaut à votre assurance santé. Les prix sont dérisoires, on vient manger indien, un point c'est tout.

Avec qui : Son coloc, Raj de Big Bang Theory, son ex Où : 207 rue du Faubourg Saint-Denis Quand : 7/7 midi et soir Comment : Avec un verre de Tchaï Et sinon ? Formule parotta, assiette de légumes et thé à 3,9€ Bémol ? On laisse ses habitudes occidentales au pas de la porte, mais on repart avec les odeurs de New Delhi !

mu

 

Page suivante : Pour faire ses courses

Pour faire ses courses

 

Le Marché de l'Olive

 

Dans cette grande halle sortie de la révolution industrielle, pleins de bonnes choses ! Fromagers, bouchers, charcuterie hispanique, une maraîchère qui gueule, et pleins de petits restaurants d'ici et d'ailleurs (marocain, africain, portugais, italien) pour un effet des plus réussis. C'est reposant, sain, on vous le recommande chaudement !

Avec qui : Sa maman, son amoureuse, l'épicurien du coin Où : 10, rue de l'Olive Quand : Du mardi au vendredi, 9h-13h et 16h-19h30, le samedi 9h-13h et 15h30-19h30, et le dimanche 8h30-13h. Et sinon ? Le poulet rôti pour le brunch dominical, c'est ici Bémol ? On a pas testé le poissonnier...

DSC_0440

DSC_0438

DSC_0443

Page suivante : Pour se balader

Pour se balader

 

La halle Pajol

 

Bâti sur les ruines d'un ancien chantier SNCF, la halle Pajol renait de ses cendres dans un projet écologique de grande ampleur. Premier bâtiment à énergie positive de la capitale, l'espace comprend une bibliothèque, la plus grande auberge de jeunesse de la capitale, un jardin couvert qui ne saurait tarder à ouvrir ses portes, le bar Les Petites Gouttes et bientôt un concept store ainsi qu'une boulangerie ! Ce nouveau lieu de vie, pionnier dans l'architecture responsable à Paris, a de beaux jours devant lui !

Pour en savoir plus

Avec qui : Son copain écolo, son petit frère Où : Esplanade Nathalie Sarraute, rue Pajol Quand : Une sortie trottinette, en allant aux Petites Gouttes Et sinon ? On a hâte de pouvoir se balader dans les 2 500m2 de jardin intérieur ! Bémol ?

DSC_0462

 

La fresque urbaine

 

Le long de la Goutte d'or, dans une rue Ordener qui s'étire de Marx Dormoy à Jules Joffrin, la Mairie de Paris a laissé libre court à la créativité des artistes du coin. Le résultat : une magnifique fresque de tags, graffs, pochoirs, graffitis. Un véritable musée à ciel ouvert dicté par la loi de la street. A ne louper sous aucun prétexte.

Avec qui : Son pote photographe Où : Début de la rue Ordener, côté Marx Dormoy Quand : Dès qu'un rayon de soleil frappe la capitale Et sinon ? Libre à vous de prendre vos feutres pour laisser un souvenir Bémol ? Aucun

DSC_0398

 

Page suivante : Vous en voulez encore ?

Vous en voulez encore ?

 

La Vieille Pie. Coffee shop ambiance New York. Burger/bagel/pancakes/café filtre. On est pas encore rentré, mais à tester ! 24, rue Pajol

 

Le bon tuyaux

 

Pour la jouer habitué du quartier, un seul réflexe à avoir : se poser le long des vitres du café de la poste pour regarder le match. Grosse ambiance quand le PSG est sur la pelouse !

 

La bonne conclusion

 

De prime abord, Marx Dormoy, c'est pas gagné. On pense plus à un coin un peu ghetto qu'un havre de paix proche du paradis. Et pourtant... Après plusieurs mois passés là-bas, on prend ses marques dans le quartier, on trouve toutes ces petites adresses partagées avec vous et on prend un plaisir dingue dans cette vie de quartier. Certes, Marx Dormoy reste populaire, mais tout ce petit monde cohabite très bien et il est chose aisée de se balader dans le quartier. En tant qu'amoureux de la ville lumière, il me semblait indispensable de partager tout ça avec vous mes petits bonbons ; et vous donner le goût du changement. Désormais, vous saurez que le 18ème ne s'arrête pas à Jules Joffrin, et que Marx Dormoy l'insoumise vous réserve de très très jolies surprises. A bon entendeur, salut.

DSC_0476

© Jean Nicolas Meiffret

Remerciement à tous les commerçants du quartier, à Paul Caradec et à Lauren, sans qui rien n'aurait été possible. Je vous aime.

Fin des articles