[CARTE] Les stations de métro abandonnées de Paris

Station Victor Hugo de la ligne 2 du métro de Paris, France. Les quais de l'ancienne station en courbe abandonnée.

On le sait, il y a un autre Paris sous Paris. Les grands travaux de construction des tunnels et stations de métro ont cependant été sacrément entravés avec le début de la Seconde Guerre mondiale et la réquisition des agents des Chemins de Fer. Du coup, à la sortie du conflit, la capitale a choisi d'en condamner certaines, d'en construire d'autres, mais finalement, une toute autre utilisation en a été faite. Voici leurs histoires.

Voir en plein écran


Elysées-La Défense (ligne 1)

Seulement accessible par une trappe située dans le 4e sous-sol des parkings (à 30 mètres sous le niveau de la dalle quand même), la station Elysées-La Défense est en bonne voie pour servir de base à la construction d'une station éponyme de la ligne 15 du projet Grand Paris Express. To be continued...

Victor Hugo (ligne 2)

Si la station existe toujours, vous pouvez apercevoir l'ancienne au bout du quai, direction Porte Dauphine...

Porte Molitor (lignes 9 et 10)

La station devait à l'origine desservir le Parc des Princes les soirs de match. Finalement, les supporters n'y mettront jamais les pieds puisque l'arrêt n'a jamais été ouvert, il n'y a aucune sortie et les voies servent aujourd'hui à garer les trains.

Champ-de-Mars (ligne 8)

Ouverte en 1913 et fermée en 1939, la station Champ-de-Mars eut une vie courte et paisible puisqu'elle a été jugée trop peu fréquentée pour être rouverte après la Seconde Guerre mondiale. Elle avait à l'origine deux accès, l'un a été condamné et l'autre a été transformé en ventilateur.

Croix-Rouge (ligne 10)

Premier terminus de la ligne 10, l'arrêt a ensuite été fermé à l'entrée de la France dans la Seconde Guerre mondiale. En 2007, le quai fait l'objet d'une installation constituée d’extraits d’estampes érotiques anciennes placardées sur les espaces d’affichage à l'occasion d'une expo de la BnF traitant d'Eros et de l'enfer. 

Gare du Nord USFRT (ligne 5)

Ex-terminus de la ligne 5, la station sert aujourd'hui de lieu de formation pour les conducteurs de métro.

Arsenal (ligne 5)

Située entre Bastille et Quai de la Rapée, elle est aujourd'hui aménagée pour la formation de techniciens et ingénieurs en électricité.

Saint-Martin (lignes 8 et 9)

Fermée à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, on s'est aperçu à la fin de la guerre qu'elle était en fait bien trop proche de Strasbourg-Saint-Denis (100 mètres séparaient les accès les plus proches).

Porte des Lilas-Cinéma (lignes 7 bis et 3 bis)

Porte des Lilas-Cinéma est la plus médiatique des stations fantômes puisqu'elle sert régulièrement de décor à des films, des clips et des publicités. Comptez 15 000€ pour un tournage. D'ailleurs, la station Abesses du Fabuleux destin d'Amélie Poulain, c'était en fait celle-ci.

Haxo (lignes 7 bis et 3 bis)

Pas un seul voyageur n'est passé à la station Haxo, ses accès extérieurs n’ont même d'ailleurs jamais été construits : cependant, l'arrêt est le spot incontournable des promenades nocturnes et accessible à tous lors des journées du patrimoine.

Orly-Sud (ligne 7)

A l'origine, la station devait desservir l'aéroport d'Orly (logique) mais finalement, elle sert aujourd'hui d'entrepôt à l'aéroport. Cela dit, elle pourrait bien refaire surface à l'occasion des projets du Grand Paris, pour accueillir les nouveaux métros....

Fin des articles