Les 10 meilleurs restaurants méditerranéens de Paris

© houmousbar

Le soleil qui brûle, la mer translucide, l'accent chantant, la peau bronzée, les couleurs flamboyantes, les épices aux saveurs d'ailleurs... bienvenue en Méditerranée ! Cette terre où la cuisine regorge de soleil, comble les aficionados de saveurs méridionales. Et entre une shakshouka savoureuse, une pizza cuite au feu de bois, un houmous de pois chiches, une pita au poulet mariné, une tiropita au fromage et miel, ou encore un poulpe grillé, on a l'embarras du choix sur le bassin méditerranéen ! Juste pour vous, voici un petit récap' des best de la capitale !


Can Alegria, le plus chantant

Cet ancien cabaret de Pigalle reconverti en restaurant aux doux accents méditerranéens respire l’allégresse. La superbe salle aux couleurs bleutées combine matières naturelles et touches de verdure, et présage un voyage des plus exotiques. Aux commandes de cette pépite méridionale ? Marc Antoine Colonna (cuisine) et Matthieu Lecomte (salle), un duo qui dépote et qui se plie en quatre pour satisfaire les envies de chacun. La carte courte mais alléchante nous enchante et on apprécie particulièrement le rafraîchissant gaspacho de concombre, avocat et gambas, et le démentiel chou-fleur rôti aux épices et sa sauce tahini en entrée. On se laisse ensuite tenter par le plat signature du chef : le poulpe grillé cuit pendant quatre heures, posé délicatement sur son onctueuse purée de patate douces et légumes rôtis. Pour les viandards, la rumeur dit que la souris d’agneau de sept heures aux abricots ferait fondre de plaisir les plus gourmands… On ne repart pas sans avoir goûté aux desserts qui changent selon les envies du chef. Pour nous ce soir-là, une étonnante soupe froide de melon et un cheesecake nappé de coulis de mangue. Qui dit mieux ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Can Alegria Paris (@canalegriaparis) le

Can Alegria
73, rue Jean-Baptiste-Pigalle – 9e 
Plus d'infos


Chez Minnà, le plus corse

Cette table bistronomique corse du 10e arrondissement ne travaille qu’avec des produits 100 % corses et un personnel originaire de l’île. Une cuisine authentique et traditionnelle, au cadre chaleureux et à la décoration moderne. Les spécialités sont faites à base de produits saisonniers. Gros coup de cœur pour la tagliata de bœuf black angus à la tome corse truffée et le financier aux noisettes, cœur à la crème de marron et caramel maison au thym, pour les becs sucrés. Leur amour pour leur patrie est tel que même l’eau est corse, c’est dire ! Évidemment, les très bons vins corses proposés à la carte se marient parfaitement avec les plats. La carte change à chaque saison et propose une cuisine de caractère, conviviale et créative et avec une formule déjeuner entrée-plat-dessert à 16 €, autant ne pas s’en priver ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Chez Minnà (@chezminna) le

Chez Minnà
20, rue d'Hauteville – 10e
Plus d'infos


Mabrouk, le plus tunisien

Après une rencontre dans le village tunisien de Sousse où leurs grands-mères sont voisines, Alexis et Alexandre ont décidé de réunir leurs racines autour d’un restaurant : le Mabrouk. Traditions millénaires de l’Orient, plats typiques et emblématiques réinventés, Mabrouk est le nouveau temple tunisien du Haut Marais. Et avec sa grande terrasse ensoleillée et sa belle devanture bleu turquoise, impossible de passer à côté de cette nouvelle pépite. Ce lieu de vie nous fait voyager de l’autre côté de la Méditerranée, avec une déco sans chichi, des grands miroirs, des tapis orientaux accrochés aux murs, des céramiques antiques en terre cuite, et tout un mélange de codes entre la vie parisienne et la vie tunisienne. On a préféré la brique de viande hachée, le couscous aux légumes, les merguez grillées. Sans oublier les bambalounis, le sabayon glacé ou le mille et une feuilles à la fleur d’oranger, amandes et cannelle, en sirotant la citronnade maison à la fleur d'oranger. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MABROUK (@mabrouk.restaurant) le

Mabrouk
64, rue Réaumur – 3e

Plus d'infos


14 Paradis, le plus Art déco

Ce restaurant à la façade toute en baie vitrée, au papier peint végétal et aux tables boisées, est tenu par Alexandre et Hugo, ce dernier étant d’origine portugaise. La cuisine aux notes méditerranéennes est entièrement faite maison avec des produits frais et de saison. Tous les deux mois, la carte change pour s’adapter aux saisons et régale ses convives avec la formule déjeuner entrée-plat-dessert à 17 €. Un décor parisien aux accents Art déco avec la fameuse rampe d’escalier du paquebot de légende Le France. Une carte à effet de surprise, toujours autour d’une nourriture saine et savoureuse. Nos coups de cœur : les popcorn de gambas accompagnés d’une spicy mayo à picorer à deux, le lieu jaune rôti aux coques et petits pois et l’incroyable et fameuse brioche perdue au caramel beurre salé, onctueuse et terriblement gourmande…

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par 14Paradis (@14paradis) le

14 Paradis
14, rue de Paradis – 10e
Plus d'infos


Malro, le plus italien

Cette néo-brasserie du Haut Marais à l’esprit résolument californien créée par le talentueux duo Micaël Memmi et le chef Denny Imbroisi propose une carte aux influences italiennes, grecques et libanaises. Niché dans un décor végétal, lumineux et verdoyant où verrière, structures en bois, tables en marbre et lumières tamisées font bon ménage, on frétille devant la carte méditerranéenne de Malro. Coup de cœur pour la salade d’artichauts cuits/crus parsemés de pecorino, les pâtes al dente au caccio e pepe à tomber et l’onctueuse tarte au chocolat Gianduja, caramel beurre salé et noisettes torréfiées. Ce spot gourmand est également doté d’un bar à cocktails où l’on sirote volontiers les créations du barman franco-mexicain, Kaziel Balivet

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Malro (@malro_restaurant) le

Malro 
7, rue Froissart – 3e 
Plus d'infos


Yaya, le plus festif

Une cuisine généreuse, festive, créative, savoureuse, saine et méditerranéenne… Que se soit à Saint-Ouen ou à Secrétan, le restaurant de Juan Arbelaez propose une cuisine grecque de partage et d'exception où le produit est roi et l'ambiance festive au rendez-vous ! On aime la déco bleue et blanche qui nous rappelle la Grèce, les grandes tables en bois propices aux dîners entre amis, et côté Secrétan, la hauteur sous plafond et le mur majestueux d’huiles d’olive ! Sans parler de l’olivier en plein milieu de la salle qui donne une nouvelle touche de voyage au lieu ! Gros coup de cœur pour la tiropita, la brick de Kaskavali au four parsemée de pistaches, de noix et de miel du Péloponnèse, mais aussi pour la spanakopita, une salade de pousses d’épinards, d’œuf poché, de féta de Lemnos et oignons nouveaux. Pour la touche sucrée, on vous conseille le surprenant Yaourtimas, un crémeux de yaourt grec, pistaches caramélisées, coulis de mangue et olives Kalamata… 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yaya (@yayarestaurant) le

Yaya
33, avenue Secrétan – 19e
8, rue de l'Hippodrome – Saint-Ouen
Plus d'infos


Les délices d’Aphrodite, le plus grec

Ce restaurant du groupe grec Mavrommàtis nous rappelle les tavernes comme il en existe à Athènes, où dans les îles du pays de la feta. En plein cœur du 5e arrondissement, les frères Mavrommàtis invitent leurs hôtes à découvrir une cuisine grecque traditionnelle dans un cadre convivial et décontracté. Des produits frais, typiques, parmi lesquels on retrouve des feuilletés en pâte phyllo à la feta de brebis ou aux olives de Volos, des Cromesquis de légumes, des mezze froids comme du tzatziki et des feuilles de vigne farcies au riz à l’aneth et aux pignons de pin, ou du hoummous et des aubergines fumées, ou encore du tarama. En plat, on est fan de la moussaka végétarienne mé lachana, un gratin de légumes confits à la feta et au basilic à tomber qui regorge de soleil ! Alerte gourmandises avec la baklava aux amandes… En bref, la carte entière mérite d'être goûtée ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Zaur (@zaurparis10) le

Les délices d'Aphrodite
4, rue Candolle – 5e
Plus d'infos


Mulko, le plus levantin

Probablement l’une des meilleures cantines levantines de Paris ! Chez Mulko, les assiettes sont colorées, les mets sont parfumés et l’ambiance est à son apogée. Petit mais tellement convivial, ici, on ne se gêne pas pour regarder dans l’assiette de son voisin. Aux commandes de cette cantine, deux potes : Cyril Dedieu et Pierre Bouko Levy (Miznon Tel Aviv, Paris) dont le parti-pris était d’apporter un renouveau à la cuisine de rue. Pari réussi, puisque depuis son ouverture, Mulko cartonne. Pour nous ce midi, du bon et rien que du bon. Des légumes vivants, brûlés ou en pickles. Un veau de 12 heures, des calamaris saisis à la plancha, des abats, le tout servi en version assiette ou en sandwich. À savoir que le motto chez Mulko est le suivant : "sharing is caring". Pour clôturer ce repas ? Le knafeh, un dessert à base de fromage de chèvre, de cheveux d’ange et d’un sirop de zaatar. Tue-rie. Dents sucrées s’abstenir, au risque d’en manger... beaucoup trop.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mulko Paris (@mulkoparis) le

Mulko 
29, rue d’Enghien – 10e
Plus d'infos


Mokonuts, le plus
 alternatif

Ce coffee shop à la fois bakery et petite cantine de quartier fait parler. Grandes émotions garanties signées Moko Hirayama (Japonaise ancienne pâtissière au restaurant Yam’Tcha) et Omar Koreitem (Franco-Libanais anciennement au Sergent Recruteur), une association gagnante avec des saveurs uniques, dans un studio-cuisine de 30 m2 où la décoration absente ne gêne personne. Cette pépite n’offre que des plats faits maison, du petit-déjeuner au dîner, en passant par les pâtisseries et surtout les cookies sensationnels reconnus comme les meilleurs de Paris, pour beaucoup. Du reggae de la vieille époque donne envie de pousser la chansonnette en dégustant cette cuisine méridionale aux influences japonaises. La carte, gourmande et créative, change régulièrement en fonction des arrivages, mais on peut vous dire que quel que soit le choix, il ne vous décevra pas ! On ne passe pas à côté des thés glacés maison à l’hibiscus, ou de la citronnade à la fleur d’oranger. Voici un couple qui a tout compris dans la vie comme en cuisine.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mokonuts Café and Bakery (@mokonutsbakery) le

Mokonuts
5, rue Saint-Bernard – 11e
Plus d'infos


Else, le plus chic

Icône dans le monde de la gastronomie méditerranéenne de la capitale, Else est un must do. La cuisine savoureuse et généreuse gorgée de soleil allie épices et saveurs d’ailleurs. Un vrai voyage sur le bassin de la Méditerranée vous attend et Else dévoile plusieurs cordes à son arc. La déco à la fois chic et moderne séduit et le sous-sol au style "cave végétalisée" se privatise même pour des soirées et dîners festifs. Sinon, des soirées DJ ou live piano sont régulièrement organisées du jeudi au samedi soir jusqu’au petit matin. Produits frais, épices du Proche-Orient, le chef d’origine israëlienne propose des plats typiques revisités à sa sauce. Bien que la carte change au fil des saisons, coup de cœur pour les Samossas chèvre citron romarin accompagnés d’une grande salade composée, ou le saumon plancha accompagné d’un gratin de légumes confits pour continuer.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Else (@elseparis) le

Else
49, rue Berger – 1er
Plus d'infos

Fin des articles