10 conseils pour choisir son vin quand on n’y connaît rien

  • Lucy Bigard
  • Food & Drink
  • Publié le 12 Septembre 2022 à 18h22
© L'aile ou la cuisse

Si vous êtes comme nous, c’est-à-dire un peu paumé au moment de faire un choix pour acheter une bouteille de vin, cet article pourrait bien vous être utile. Bon, on le dit à chaque fois, mais bien entendu… à consommer avec modération. 

On vous propose nos meilleurs conseils pour ramener des bonnes bouteilles aux copains sans être un spécialiste, un sommelier ou un œnologue. Vous allez enfin pouvoir vous la péter !


1. Des années valeurs sûres

Certains millésimes (le millésime est l'année de production) sont connus pour avoir produit de très bons vins. Bien sûr, ça ne fait pas tout, mais sachez que 2009, 2010, 2015, 2016, 2019 et 2020 sont de bonnes années au niveau des vins.


2. S’aider avec des blogs, sites et appli spécialisés

Pour ceux qui ont une mémoire de poisson rouge, un site recense les meilleures années, région par région : idealwine.net. Vous pourrez aussi trouver de nombreux autres conseils et indications sur les sites toutsurlevin.com et larvf.com. Le Vin pour les nuls de l’Américaine Mary Ewing-Mulligan, une mine d’or en termes d’informations, peut aussi vous intéresser. Si vous trouvez plus pratique le système d’application, téléchargez Vivino, elle peut vous être d’une grande aide, notamment pour comparer plusieurs bouteilles en même temps.


3. Ne vous fiez pas aux médailles

De nombreux concours existent et peuvent délivrer des médailles qui, en réalité, ne veulent pas dire grand-chose. Privilégiez plutôt des vins possédant l’appellation AOC. Celle-ci assure une origine contrôlée, un respect du terroir et du cahier des charges.


4. Choisir les étiquettes les plus loufoques

On ne vous promet pas que ça soit le meilleur conseil au niveau gustatif, mais, en tout cas, vous ferez toujours sensation en arrivant avec une bouteille « tout bu or not tout bu », « dessine-moi un Mâcon », « you fuck my wine » ou « pisse-dru ».


5. Se souvenir des vins qui nous ont plu

Gardez vos bouteilles fétiches bien en tête et ramenez toujours les mêmes aux soirées. Attention à ne pas trop abuser non plus de l’astuce, tes potes finiront peut-être par cramer que tu apportes toujours la même chose, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente…


6. Ne vous focalisez pas sur le prix

Le prix ne fait pas tout. Bien qu’il y ait souvent une corrélation entre le prix et la qualité du vin, il existe de nombreuses pépites et domaines peu connus à des prix totalement abordables. Si vous êtes à la recherche de bons plans pas trop chers, vous pouvez notamment retrouver quelques idées chouettes sur le site idealwine.net à la rubrique "découverte".


7. Accordez les vins aux plats

Vous avez un dîner de prévu et souhaitez apporter une bouteille de vin. Pensez à poser en amont cette question hyper stylée : « Je peux te demander ce que l’on mange, pour pouvoir accompagner le repas avec un vin adapté ? ». Certes, en prononçant cette phrase, vous aurez l’impression d’avoir 10 ans de plus, mais en réalité, ça peut vous être bien utile. Dans les grandes lignes, les vins blancs conviennent généralement mieux aux poissons et aux viandes blanches et les vins rouges aux viandes rouges. Et pour les fromages, les plus puissants s’accorderont mieux avec les vins rouges tandis que les autres conviendront très bien aux vins blancs. Voilà, vous savez tout.


8. Différencier la consommation rapide de "la garde"

Si vous cherchez des bouteilles à consommer rapidement, vous pouvez privilégier des vins souples, pas forcément trop puissants. À l’inverse, si vous cherchez un vin à faire vieillir dans votre cave pour le boire dans plusieurs années, il faut s’orienter vers ce que l’on appelle les "vins de garde". Pour cela, voir le conseil 9.


9. Questionnez un caviste

Laissez le supermarché aux spécialistes. Devant ces grands linéaires, vous risquez rapidement de voir flou et d’être paumé. On vous conseille donc d’acheter votre vin directement dans des caves à vin (le prix n’est pas si différent). Vous vous rapprocherez ainsi de fins spécialistes qui pourront vous recommander de bons vins. Et surtout, n’ayez pas honte de poser des questions bêtes, il est toujours temps d’apprendre et d’être curieux.


10. Choisir son vin avant d’être bourré

Oui, ça peut paraître évident, mais parfois, il est nécessaire de rappeler les règles de base. Sachez qu’après 4 ou 5 verres, il est possible que vous ayez du mal à différencier les cépages et les nuances de goût...


Bonus : l’expérience vient en goûtant !

Si le sujet vous intéresse et que vous êtes amateur, ne vous inquiétez pas, vous acquerrez vite des connaissances et affinerez votre goût et votre palais au fur et à mesure. On vous fait confiance, épatez-nous !

Fin des articles