Paris : Des radars sonores débarquent pour lutter contre les deux-roues bruyants

© DR

Pour remédier au fléau de la pollution sonore, la Ville de Paris a dévoilé mardi 5 octobre un nouveau « Plan Bruit » prochainement soumis au vote du Conseil de Paris.

Le saviez-vous ? Le bruit fait perdre aux Parisien·ne·s huit mois d'espérance de vie en bonne santé. Pour les nuisances sonores importantes, les conséquences peuvent être graves. L'exposition au bruit provoque en effet une gêne et un stress qui perturbent l'organisme – humain comme animal. Le coût sanitaire – le bruit peut engendrer des pathologies onéreuses comme l’obésité ou des maladies cardio-vasculaires – et financier est elevé (156 milliards d'euros au niveau national).

Ce mardi, Dan Sert, adjoint à la maire de Paris en charge de la transition écologique a présenté le « Plan Bruit 2021-2026 » pour lutter contre les nuisances sonores. Dans les rues de Paris, le bruit est essentiellement lié au trafic routier. « Une moto débridée à Paris peut réveiller jusqu’à 10 000 personnes », a affirmé Dan Lert, adjoint à la mairie en charge de la transition écologique, du plan climat, de l’eau et de l’énergie. Pour lutter contre ces bruits (comme les deux-roues, les sirènes ou encore les klaxons), la mairie va installer en novembre deux radars sonores rue Cardinet dans le 17e et rue d’Avron dans le 20e. Il faudra attendre janvier 2023 pour voir les premières verbalisations lors de la phase test. Le dispositif prendra en photo les plaques d’immatriculation des véhicules dépassant les seuils fixés dont les limites restent encore à définir.

 
Les terrasses éphémères dans le plan anti-bruit

Les fameuses terrasses éphémères qui vont devenir permanentes sont prises en compte dans le plan anti-bruit. Avec près de 12 000 signalements depuis l'application Dans ma rue, elles sont en effet largement contestées par les riverains. « Le nombre de capteurs méduses sera doublé dans les huit quartiers festifs pour objecter le bruit et permettre une médiation entre les riverains et les exploitants, promet l’adjoint. La police municipale aura le pouvoir de contrôler et de sanctionner les restaurateurs. Une compétence qui s'étendra de l'avertissement au retrait temporaire ou définitif de l'autorisation. » 

Paris en phase de devenir une ville plus calme et moins stressante ? C'est tout ce qu'on souhaite !

Fin des articles