13 nouvelles tables qui nous régalent en automne

  • La Rédac'
  • Découvertes
  • Publié le 11 Septembre 2020 à 13h28
© Yulia Grigoryeva

Le retour au boulot, le bronzage qui blanchit, la fin des apéros au rosé sur la plage, l'automne qui arrive au loin, le soleil qui se couche plus tôt, bref, c'est le bad. Alors qu'est-ce qu'on fait ? On se rabat sur les restos histoire de noyer notre peine dans les calories et les kilos en plus. Et heureusement pour nous, les nouvelles tables de septembre égayent notre rentrée.

Le Grand Amalfi 

Située à deux pas de Notre-Dame qui nous fait de l'oeil de l'autre côté de la rive, cette nouvelle adresse vous fera vivre une expérience 100% italienne. Dans l'assiette, des pâtes aux truffes de la région d’Alba, un filet de bar au four à la Amalfi servi avec son caponatta de légume ou encore des pâtes Emiliana flambées dans la meule de parmesan. Gros coup de coeur pour les linguini alle vongole et le risotto aux saint-jacques et cèpes. Mais la médaille est décernée à leur tiramisu maison à la fleur d’orangers et agrumes. Surprenant, léger et rafraichissant. Un sans faute ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @oooh.foood le

Le Grand Amalfi 
9 Quai de Montebello - 5e 

La Fontaine Gaillon

La carte du restaurant a été soigneusement conçue par le chef étoilé Marc Veyrat et c’est un régal pour nos papilles. Les saveurs sont parfaitement équilibrées et viennent chatouiller la curiosité du palet à chaque bouchée. À dominante iodée, la carte n’oublie pas les viandards pour autant, loin de là. On se souviendra du superbe carpaccio de langoustines, des Saint-Jacques cristallisées, dattes et citronnelle ou encore du tendre filet de bœuf accompagné d’un (vrai) jus de viande et de chlorophylle de persil frisé. Avec son atmosphère chic et tamisée, ses sièges de velours et des serveurs aux petits soins, La Fontaine Gaillon a de (très) sérieux atouts pour vous séduire. Vous l’aurez compris, c’est l'une des tables qui feront beaucoup parler d’elles en cette rentrée 2020.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Restaurant La Fontaine Gaillon (@lafontainegaillonparis) le

1, rue de la Michodière - 2e 


Mosuke

Le premier resto de Mory de Top Chef est enfin là, au cœur du 14e. La cuisine gastronomique de l’établissement combine des inspirations africaines, japonaises et françaises. À la carte, on retrouve deux menus distincts. Le premier intitulé "Migration" propose un stick rice au gombo et caviar, une sole cuite en feuille de bananier ou un bœuf sauce mafé au tamarin. Le second menu "Vol de nuit" met à l’honneur le poulet yassa, le turbot, les bananes plantain et les gambas au miso. La salle est quant à elle « réveillée par des touches de motif wax et d’indigo faisant écho aux cultures africaines et japonaises », explique le jeune chef de 27 ans sur son compte Instagram. « Ce restaurant est en quelque sorte mon Ikigaï, ma raison de vivre ».

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mory Sacko (@mory_sacko_) le

11, rue Raymond-Losserand – 14e


Eats Thyme

La cheffe Carla Rebeiz ouvre sa première adresse dédiée à la cuisine libanaise à deux pas de la place des Victoires. Et quel délice ! Au menu : mann’oushes (sorte de pizze israéliennes garnies au choix de zaatar, falafel cuit au four, kefta), mezze à tomber (mention spéciale pour le houmous, l’un des meilleurs de Paname), brownie au halva. Aucune friture, tout est cuit au four dans le respect de la tradition, et c’est un voyage express pour le Liban. Si vous pensiez connaître la cuisine libanaise, oubliez tout ce que vous savez : la vraie est ici, celle qui émoustille les papilles, qui réveille les sens, qui chamboule le palais. Vous voilà prévenus.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Eats Thyme (@eatsthyme) le

44, rue Coquillière – 1er

Le Vert Sauvage

Petit frère de nos bien-aimés Mangerie et Rouge à lèvre, Le Vert Sauvage a gardé la même ambiance survoltée. Serge, le patron, nous accueille les bras ouverts avec un petit shot de rhum arrangé histoire de vite nous faire oublier notre longue journée. On s'installe sur les banquettes en velours et on se laisse embarquer par la carte de tapas et la jolie sélection de breuvages. Tous les plats sont gourmands et raffinés, et ce n’est pas pour nous déplaire ! On a adoré le tataki de boeuf accompagné de chou pak choï grillé au sésame, l’inoubliable gouda à la truffe, le sashimi de saumon gravlax, choux blanc au sésame noir ou encore l’incroyable cecina de boeuf de galice 24 mois. Et bien sûr, toutes ces petites merveilles sont à partager autour d’un bon verre de vin ou/et de plusieurs cocktails !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Vert Sauvage (@levertsauvage) le

6, rue Rougemont – 9e


Fou de patisserie

On connaissait déjà les boutiques Fou de Patisserie, qui rassemblent exclusivement des pâtisseries de grands chefs – un super moyen de découvrir les créations alléchantes de chacun en un seul et même lieu. Bonne nouvelle, Julie et Muriel, fondatrices des boutiques, ont annoncé l’ouverture de leur premier salon de thé. Direction Rive Gauche pour découvrir une nouvelle carte salée et sucrée, avec pâtisseries bien sûr mais aussi glaces, boissons, mets salés signés eux aussi des meilleurs chefs et artisans français, le tout dans une formule tea time, comme on les aime.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fou de Pâtisserie (@foudepatisserie) le

64, rue de Seine – 6e


Marchon

Le chef Alexandre Marchon, habitué aux lieux éphémères, ouvre sa première adresse "en dur". Il était temps. Dans cette table bistronomique, les assiettes font la part belle aux légumes, arrosés de condiments et sauces et parfois accompagnés d’une viande ou d’un poisson, la cuisine est saisonnière et décomplexée, et s’accompagne toujours d’une bonne bouteille de rouge ou blanc. On n’oublie pas la cave à chocolat pour choisir son dessert comme on choisit son vin.

161, rue Saint-Maur – 11e


Le Shack

Le Shack investit les 1500 m2 des anciennes imprimeries Calmann Levy, près de l’Opéra, conçues par Gustave Eiffel et entièrement réinterprétées. Pas seulement table, mais aussi espace de travail, salle de sport, lieu culturel et lieu de vie, c’est la bonne adresse à connaître. À l’heure du repas, on craque pour une cuisine d’inspiration vietnamienne saine et gourmande, avec une carte qui change chaque semaine mais toujours 3 entrées, 3 plats et 3 desserts. Curry végétal de légumes avec lait d’or, lentilles et crème de menthe, ou courgette à la plancha, crumble de feta et sauce verde, le tout dans un lieu à couper le souffle : on dit oui.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Le Shack (@leshackparis) le

4, impasse Sandrié – 9e


Coyo Tacos

La chaîne (américaine) de tacos (mexicains) débarque enfin en France, et elle va faire du bruit. Ultra adulée outre-Atlantique – Michael Jordan, Barack Obama et David Beckham en raffolent –, l’adresse née à Miami s’installe rue Montmartre à la fin du mois. Au programme, tacos classés parmi les meilleurs de la Floride, quesadillas, guacamole et burritos, recettes traditionnelles mexicaines réalisées avec des produits frais et locaux. On en salive.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Coyo Taco (@coyotaco) le

109, rue Montmartre – 2e

L’Assaggio

Direction l’Italie, dans le restaurant de l’hôtel de Castille. Luxe et volupté sont les mots-d’ordre dans la cour extérieur où une magnifique fontaine romaine et de belles fresques nous transportent à Rome. La cuisine, avec aux commandes le Chef étoilé Ugo Alciati, mêle saveurs méditerranéennes et finesse française pour une parfaite symphonie d’ingrédients, de couleurs et de parfums. Gros coup de coeur pour le Vitelli Tonnato à la piémontaise !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Charlotte Chateau (@pariswithcharlotte) le

37 Rue Cambon - 1e

Le bistrot Flaubert

La nouvelle avait fait grand bruit en décembre dernier lorsque Michel Rostang avait annoncé transmettre la Maison Rostang (deux étoiles) et son bistrot, le Flaubert à Stéphane Manigold, cadre dans l’automobile et passionné de vin et de gastronomie. C’est avec curiosité qu’on attendait de découvrir le « néo » Flaubert. Résultat, un beau bistrot français à la carte franco-coréenne que l’on doit au chef Sukwon Yong. Si la pièce historique reste son mythique pâté en croûte, on s’est laissés volontiers porter par le quasi de veau et sa purée de carottes jaunes au gingembre, oignons, artichauts, condiment ail noir aussi léger que gourmand. A tester également, le tartare de boeuf coréen, mousse d'avocat et ses chips. La carte change régulièrement, et on est agréablement surpris par cette touche coréenne qui sublime le bistrot à la française. Dans son décor aux allures d’épicerie d’antan, le bistrot Flaubert révèle une cuisine à la fois traditionnelle, raffinée et audacieuse.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Bistrot Flaubert (@bistrotflaubert) le

10 Rue Gustave Flaubert - 17e
Plus d'infos

Les Petits Parisiens

Les Petits Parisiens, c'est la toute dernière adresse à connaître dans le 14ème arrondissement. A sa tête, Arnaud Duhem (ex directeur de la Restauration au Shangri-la) et Rémy Danthez, ancien chef des Petits Princes. Dans l'assiette, une astucieuse cuisine terroir à la fois subtile et gourmande, sous le signe de la "ripaille chic" selon Duhem. Dans l'assiette, on retrouve la terrine, fière représentante des saveurs d'antan, mais également au dîner un incontournable espadon mariné au saté, riz croustillant, beurre wasabi et pickles de légumes à tester absolument. On vous conseille également le pan de veau confit, concassée de tomates au citron, tomate cerise qui nous réconcilie instantanément avec les câpres frits. Une adresse feutrée et intimiste, qui, entre nous, est l'endroit parfait pour y emmener son date. Et aussi pour partager cette mousse au chocolat, glace à la cacahuète et crumble au chocolat. Inoubliable. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Les Petits Parisiens (@restaurantlespetitsparisiens) le

Les Petits Parisiens
49, avenue Jean Moulin - 14e
Plus d'infos

Mamacita

Une ambiance ultra-festive, des cocktails absolument ouf et des tacos à tomber : sans aucun doute, vous êtes bien chez Mamacita. Nichée derrière les Grands Boulevards, cette nouvelle adresse aux accents mexicains qui assure le triptyque ultra-désiré en ces temps difficiles, j’ai nommé cantine exotique, taqueria festive et bar à cocktails. Au déj’ on se délecte d’une Torta, le sandwich mexican façon burger avec ses frites de patates douces. Au diner, on déboulonne en commençant par l’El Paloma, un doux mélange de Tequila Calle 23, d’un zeste de citron, de jus de pamplemousse et de Soda Rosa Gasco. Plutôt mezcal ? On se damne pour l’El Diablo Rojo, un mélange subtil de Mezcal, jus de citron, crème de cassis et de Ginger Beer. Au centre de la teuf, un bar en arc-de-cercle, une déco inspirée d’un ring de Lucha Libre…L’ambiance est au rendez-vous, et on ne saurait que vous conseiller cette nouvelle adresse où absolument tout est fait maison. Vamos !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mamacita Taqueria (@mamacita.taqueria) le

Mamacita
14 rue Rougemont - 9e
Plus d'infos
Réouverture le 27 octobre

Fin des articles