3 raisons de ne pas manquer le Festival d’été de Québec

  • Sarah Leris
  • Festivals & Concerts
  • Publié le 1 Septembre 2022 à 17h50
© Philippe Ruel / FEQ

Chaque été depuis deux décennies, la ville de Québec accueille le FEQ. Le Festival d’été de Québec est un évènement absolument dingue qui s’étale en plein centre ville et propose une programmation qui mêle gigantesques têtes d’affiche internationales et artistes locaux en pleine émergence, toujours d’une incroyable qualité, le tout dans une ambiance festive et super bon enfant. Le Bonbon s’est immiscé dans la dernière édition - inoubliable - du 6 au 17 juillet dernier, un véritable coup de coeur comme on en fait peu. S’il te faut une bonne raison pour traverser l’Atlantique, en voici 3 (promis, tu ne le regretteras pas).

Pour découvrir la superbe ville de Québec

On ne te parle pas d’un spot en pleine campagne où la tente est de rigueur, les douches sont rares et les moustiques les bienvenus. Pendant deux semaines, c’est toute la ville de Québec qui vibre au rythme du FEQ et chaque rue se berce d’une ambiance festive hyper agréable et d’une franche sympathie chère à nos amis québécois. Forcément, c’est l’occasion de découvrir une ville et une région sublimes dont on rêve encore de fouler le pavé, à l’architecture époustouflante. Au programme donc, entre deux concerts, une visite du Vieux Québec, quartier du cœur historique qui abrite le très célèbre et imposant hôtel du château Frontenac (on ne part pas sans l’avoir photographié sous toutes ses coutures, ça va sans dire) en hauteur du Saint-Laurent et de la promenade de la Terrasse Dufferin. On se perd dans les ruelles rouges typiques du quartier, on erre dans ses galeries d’art et les boutiques du Petit-Champlain et on se projette facilement sur le porche d’une maison de Montcalm. Ici pas de pression ni de stress, on se met à l’heure québécoise et on res-pire.

Pour la programmation aux petits oignons

Chaque année, le FEQ continue de nous surprendre avec une programmation hyper travaillée, allant d’énormes (énormes énormes) têtes d’affiche comme Charli XCX, Robert Finley, Alanis Morissette, Luis Fonsi, Rage against the machine, Sum 41 ou encore Tash Sultana, mais aussi des artistes locaux émergents qui assurent le coup de coeur. Forcément, avec un aussi large festival qui s’étend sur 11 jours et 5 scènes bien différentes, il y a de quoi boire et de quoi manger pour tout le monde et pour tous les goûts. La scène Bell, installée sur les Plaines d’Abraham, a notamment accueilli des noms gigantesques comme Maroon 5 ou Charlotte Cardin qui a joué devant quelques 90 000 personnes (!), tandis que la scène Hydro-Québec, la plus petite, gratuite et face au Parlement de Québec, nous a donné à voir une tripotée de pépites locales — on se souvient encore de l’incroyable live d’Hubert Lenoir, des Choses Sauvages, de Robert Robert ou de Bon Enfant. Coup de coeur enfin pour le live de Patrick Watson sur la scène Loto-Québec qui restera très longtemps dans les mémoires.

Pour la culture québécoise

Visiter le superbe Québec, outre son architecture, permet aussi de découvrir les coutumes locales. Et ça commence dans l’assiette, puisqu’on ne repart pas d’ici sans goûter la fameuse poutine : des frites enrobées de sauce brune bien gourmande et du fromage qui grince sous la dent, hyper régressif. Mais notre coup de coeur de la ville, c’est la charmante table du Don, restaurant éclectique végétal où déguster une cuisine franche et savoureuse, notamment des agnolottis, ces ravioles en sauce à tomber, un incroyable risotto ou un tartare de betteraves dans une ambiance chaleureuse. Folie. Et pour couronner le tout, un séjour à Québec City ne peut qu’être marquant tant la gentillesse, l’accueil et la sympathie des québécois remplissent le coeur. Bref, oubliez tout ce que vous savez sur les festoches dans l’hexagone, on est ici sur un festival qui se vit, qui se respire, qui fait vibrer ! A l’année prochaine FEQ, tu nous as régalé.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Don (@don.vegan)

Fin des articles