Six œuvres de street art éphémères à voir absolument à Paris

© Boogich

Depuis quelques années, le street art colore nos rues et enchante nos mirettes. Ces œuvres éphémères longtemps considérées comme du vandalisme commençent petit à petit à se démocratiser, pour le plus grand bonheur des amateurs d'art. On vous a listé les plus belles créations urbaines à shooter et admirer pendant des heures... avant qu'elles ne disparaissent.


La plus décalée


Jusqu'au 14 janvier 2018, le musée de la Poste confie sa palissade de 22 m de long à différents street-artists. Durant trois ans, Ralentir street art metta en évidence une succession d'œuvres originales et décalées jusqu'à la fin des travaux du musée. On se presse pour découvrir l'étonnante exposition à ciel ouvert de SONAC. L'artiste a réalisé tous ses collages sur le thème "pigeon voyageur".

Ralentir Street Art
21, avenue du Maine - 15e
Jusqu'au 14 janvier 2018



La plus impressionnante


Dans le cadre du projet Les œuvres d’art investissent la rue, une série de poèmes d'auteurs du Maghreb seront calligraphiés par l'artiste marocain Tarek Benanoum. Cette fresque imposante et colorée de 350 m2 est à admirer jusqu'au 30 octobre, tout proche de l'Institut des cultures d'Islam. Un bel hommage à toute la culture du Moyen-Orient.

19, rue Léon - 18e

La plus
atypique


L'artiste italien Hunto rend ici hommage au cubisme en exposant jusqu'au 3 novembre son graff', Gare de Lyon. Un lieu de passage choisi par l'artiste pour son animation constante. Les courbes et les visages de cette fresque semblent presque donner vie au grand tunnel de la gare.

La Fresque de Gare de Lyon
Place Louis-Armand - 12e

La plus colorée

Imaginez : une palissade d'un chantier proche de la gare de Massy entièrement revisitée par un street-artist. Inaugurée mi-octobre, cette fresque de 260 m2 pop à l'esprit ethnique est tout simplement sublime.

Fresque de Massy
7, avenue Carnot - 91300 Massy


La plus "connue"

Qui a dit que Mona Lisa se trouvait uniquement au Louvre ? Dans le 13e arrondissement, il est possible d'admirer sa sœur "jumelle". Une version flashy et nettement plus grande que l'originale (50 m de haut tout de même), située avenue d'Ivry. Realisée par l'artiste engagé Okuda San Miguel, elle sera visible jusqu'au 31 décembre.

THE NEW GIOCONDA #19floorsbuilding in #13district Paris. France +++ #thenewgioconda curated by @bynightgallery @inkandmovement

Une publication partagée par OKUDA SAN MIGUEL (@okudart) le

The New Gioconda
Jardin Partagé des Tours au Jardin
23, avenue d'Ivry - 13e
Jusqu'au 31 décembre


La plus apaisante

L'artiste et historienne Bahia Shehab a repris ses pinceaux pour créer une œuvre aux nuances bleutées de 33 m. Située dans l'angle des rues Stephenson et Doudeuville, à deux pas de l'Institut des cultures d'Islam, cette fresque s'inscrit dans le cadre des Lettres Ouvertes de la calligraphie au street-art.

We will Dream
Entre les rues Stephenson et Doudeauville
Jusqu'au 21 janvier 2018