Nicolas Bedos va réaliser le prochain OSS 117

© OSS 117 Le Caire, nid d\'espions

Michel Hazanavicius avait confirmé qu’il ne serait pas aux commandes du troisième volet de la saga. Désormais, nous savons qui prendra sa relève…


Nicolas Bedos, on l’a connu en tant que chroniqueur, auteur, acteur (L’amour dure trois ans, Amour et turbulences), puis réalisateur. Ces différentes facettes ont toujours été sujettes à débat entre détracteurs et amateurs. Toutefois, en enfilant sa casquette de cinéaste avec Monsieur & Madame Adelman, il est salué par la critique avec deux nominations aux César ainsi que le Swann d’or de la révélation féminine pour Doria Tillier au Festival du Film de Cabourg.

Il obtient ainsi ses lettres de noblesse, et s’offre la réalisation d’un second film, La belle époque, actuellement présenté à Cannes hors compétition. Par ce biais, il frappe fort avec un casting hyper quali avec Fanny Ardant, Denis Podalydès, Guillaume Canet, Daniel Auteuil et, bien sûr, Doria Tillier.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel) le

Du coup, on est surpris qu'à moitié quand on apprend qu’il prendra la relève de Michel Hazanavicius aux manettes de la saga OSS 117. En effet, selon le JDD : « Nicolas Bedos quitte Paris et le début des castings du troisième OSS 117, dont il sera le nouveau réalisateur, pour monter les marches du Festival de Cannes ».

Ce troisième volet est attendu au tournant puisqu’il est orphelin de son père d’origine. Toutefois, Jean Dujardin avait déjà confirmé qu’il serait de la partie, et les scénaristes seront les mêmes. En revanche, la prestation de Bedos derrière la caméra sera probablement dans toutes les bouches.

On attend avec impatience les infos qui complèteront très prochainement le puzzle, dont le casting et le synopsis. On garde les oreilles ouvertes…

Voir cette publication sur Instagram

Je vais #bienrigolémoi en 2019 ...#oss3 écrit par #jeanfrancoishalin #tournageseptembre ???? #jaime2019 #narcissique

Une publication partagée par Jean Dujardin (@jeandujardin) le

Fin des articles