10 films d’animation japonais à voir avant de mourir

  • Inès Agblo
  • Ciné-Séries
  • Publié le 13 Novembre 2018 à 17h35
© Imdb

Aujourd’hui, on vous parle d’une pépite parue il y a peu. Consacré au cinéma d’animation japonais, cet ouvrage rassemble les principales œuvres qui ont bâti son histoire.

Sans faire de caricature, on peut dire que les connaissances de tout un chacun quant au cinéma d’animation japonais se limitent généralement aux studios Ghibli. En effet, sans prendre l’initiative de concrètement se pencher sur le domaine, cette entité fondée par Hayao Miyazaki et Isao Takahata demeure le socle d’anime connu de tous.

Bien entendu, les passionnés ou les curieux savent que la richesse du cinéma d’animation japonais va au-delà des merveilles proposées par Miyazaki et ses confrères. Et pour tous ceux qui veulent le découvrir, on vous propose de jeter un œil à notre dernier coup de cœur.

Il s’agit de l’ouvrage 100 films d’animation japonais qui offre un condensé de qualité en partant de la genèse de ces films, vers leurs heures les plus récentes.

Le contenu du bouquin abrite 100 films (et plus) qui ont marqué ce cinéma, mais on n’a pas vraiment envie de tout vous spoiler… Du coup, on s’est posé pour vous concocter un top ten de nos préférés. Une petite sélection de films d’animation japonais qu’il faut voir coûte que coûte.


Le serpent blanc
(1958) de Taiji Yabushita et Kazuhiko Okabe

Si vous souhaitez commencer par le commencement, on vous recommande Le serpent blanc. Il s’agit en fait du premier long-métrage d’animation japonais en couleur.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-le-serpent-blanc


Le château de Cagliostro (1979) de Hayao Miyazaki

Toujours dans une même volonté de se familiariser avec la genèse, il serait bon de voir le premier film de Miyazaki : Le château de Cagliostro. Porté sur le personnage d’Arsène Lupin, le film est dans la lignée sur travail de Miyazaki pour la Toei Animation au sein de laquelle il avait œuvré pour la série animée Lupin III.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-miyazaki


Le château dans le ciel (1986) de Hayao Miyazaki

Bon… En composant ce top ten, on s’était promis de ne pas trop en faire autour de Miyazaki… Mais tout de même, il faut (re)voir Le château dans le ciel – de manière symbolique – parce que c’est son premier film au sein de sa propre maison (les Studios Ghibli).

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-miyazaki


Le tombeau des lucioles (1988) d’Isao Takahata

Toujours dans le Ghibli family, nous avons ici affaire à un des deux padres de la baraque. Avec ce film, il signe une œuvre aussi belle qu’émouvante qui sera encensée au-delà des frontières japonaises.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-ghibli


Ghost in the Shell (1995) de Mamoru Oshii

Avant d’être un film avec Scarlett Johansson en tête d’affiche en 2017, Ghost in the Shell était un manga, puis un film d’animation sorti en 1995. Nous avons affaire à un univers futuriste avec cyborgs, castagne et tutti quanti. Avis à tous les amateurs de vibe cyberpunk.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-ghost-in-the-shell


Princesse Mononoké (1997) de Hayao Miyazaki

Bon… On avait promis de ne pas trop en faire avec Miyazaki, mais on était obligé franchement. Princesse Mononoké est un véritable bijou, en plus d’être le premier énorme succès des studios Ghibli (exporté à l’échelle internationale).

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-miyazaki

Et pour tricher un peu, on glisse quelques lignes sur Le Voyage de Chihiro, jusqu’à présent le plus grand succès de l’histoire du cinéma japonais.


Vampire Hunter D.Bloodlust (2001) de Yoshiaki Kawajiri

Dystopie futuriste jonchée d’êtres surnaturels et de pas mal de vampires, le film doit sa qualité à la beauté des dessins de Yoshitaka Amano (Final Fantasy), ainsi que la musique, entre autres.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir


Un été avec Coo (2007) de Keiichi Hara

Il s’agit du véritable premier succès de Keiichi Hara, qui nous offre un film choupinou et attachant. Après quoi, il poursuivra son ascension.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir


Colorful (2010) de Keiichi Hara

Une ascension qui nous amène à Colorful. Si nous parlions d’Un été avec Coo comme d'un film choupinou, dans celui-ci, il est question de suicide. Hara reste dans le domaine de l’enfance avec ce sujet plus touchy qu’il parvient à maîtriser à merveille.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir-colorful


Your Name. (2016) de Makoto Shinkai

On termine ce tour de piste avec un film très récent qui a connu un bon succès en 2016. Prouvant ainsi que le cinéma d’animation japonais prospère comme il faut.

ces-films-d-animation-japonais-a-voir-avant-de-mourir


100 films d’animation japonais
Sorti le 3 octobre 2018
Éd. Ynnis
Prix : 29,90€
Plus d’infos - Disponible partout 

Fin des articles