Ce néo-bistrot du coin de Voltaire est un véritable coup porté au cœur

Achi - 13bis avenue Parmentier

Difficile de retenir ses superlatifs quand il faut parler d’Achi. Cette presque nouvelle table, ouverte il n’y a pas un an entre Voltaire et le square Gardette, a ni plus ni moins volé notre cœur. Au programme : d’excellents produits, un hommage au terroir, une agitation des papilles et une chorégraphie réussie. Tout simplement.

Il y a un je-ne-sais-quoi chez ce néobistrot signé Basile Vaillant, qui donne facilement envie d’y passer le plus clair de son temps. Chez Achi, sur l’avenue Parmentier, on est bien reçus, on déguste une cuisine de haute volée et on arrose le tout d’une quille de pif nature comme la cave en a le secret. Oubliez donc les salles combles, blindées et bruyantes des restaurants parisiens : avec seulement 45 couverts par service et une déco brute et artisanale, la table aérée sous une verrière lumineuse permet de respirer.



Qu’il est bon de trouver la sincère authenticité. Véritablement engagé, Basile ne fait pas les choses à moitié et travaille à ramener la question agricole sur le devant de la scène. Celui qui vient du monde de l’agriculture et qui a acheté 35 hectares en Vendée – où il sème pour cette année de l’épeautre, du quinoa et de l’amaranthe – ne veut que rendre hommage au terroir et sensibiliser aux enjeux agricoles. Légumes, céréales, légumineuses, bières, vin, fruits… Pari réussi, les produits ultra sourcés transformés par les chefs Sacha Ouss et Charlotte Drouhin viennent claquer le palais, boxer nos papilles et câliner nos sens. Un sans-faute. Ce jour-là, chou farci, crème d’estragon et jus réduit pour démarrer, suivi d’une délicieuse asperge blanche, pomme paillasson, cervelle de canut au chèvre, écume d’asperge et noix, avant de terminer sur une crème sakura, coulis de fraise, fraises fermentées et tuile caramel. Ça croque, ça tabasse, ça touche juste.



Mais la claque est aussi dans l’addition : au déjeuner, la formule entrée, plat et dessert s’aligne à 20€ tout rond, avec des prix plus élevés le soir. Une manière de se rendre accessible à tous, avec un parachutage des chefs qui s’éclatent avec les stocks restants. Du vegan au plus viandard, « l’idée c’est que tout le monde puisse manger à la même table quelques soient ses convictions », résume Basile, qui a à cœur de créer un environnement agréable et travaille en partenariat avec l’asso des Cuistots Migrateurs. Enfin, ne passez pas à côté de l’excellente cave de vins nature.

Coup de cœur.

Achi
13bis, avenue Parmentier – 11e
Du mardi au samedi de 12h à 14h30
et de 19h à 22h30 (23h vendredi et samedi)
Tél : 01 88 48 82 16
www.achi-paris.fr

Découvrez Achi sur Facebook et Instagram

Fin des articles