L’illustrateur Regards Coupables signe un clip pour Roman Kouder et Ana Zimmer

© Shame - Regards Coupables

Vous étiez peut-être familier des illustrations érotiques de son compte Instagram très suivi, mais imaginiez-vous Regards Coupables à la réalisation d’un clip ?


Autour du titre Shame, trois entités on ne peut plus talentueuses sont rassemblées. Tout d’abord, il est question d’un duo entre Roman Kouder, producteur et DJ parisien, et Ana Zimmer, la voix enchanteresse de Fog du groupe électro-pop Jabberwocky, présent dans la soundtrack du film Les deux amis en 2015.

Cette rencontre engendre un titre hypnotique que je qualifierais de "house velours" (oui, j’aime créer des labels…). En avançant dans la rue avec ce titre dans les oreilles, vous regrettez d’être en route pour le taf. En effet, le son se prête davantage à un instant chill privilégié, où à cette transition estivale si singulière où on l’on se remet à checker les playlists proposées par TheSoundYouNeed parce qu’on est soudainement "habité" par une paix intérieure. Namasté mes frères...

En bonus, l’illustrateur très suivi Regards Coupables crée un tableau sur-mesure pour mettre en images le clip. Si vous connaissez son travail, vous n’aurez aucun mal à reconnaître sa patte. Si vous n’en aviez pas eu vent, vous découvrirez un univers minimaliste principalement en monochrome, toutefois transportant.

D’ailleurs, il dévoile une nouvelle corde à son arc en développant une véritable trame autour de ses dessins. En effet, dans Shame, on retrouve un personnage partant en quête de l’amour. Une épopée qui donne vie à divers schémas ne se limitant pas uniquement – bien qu’elle perdure – à la veine érotique initialement rattachée à l’artiste.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par RegardsCoupables™ (@regards_coupables) le

Nous avons donc ici affaire à deux bonnes nouvelles. Non seulement Roman Kouder dévoile un premier extrait de qualité de son futur EP, mais on explore également les méandres de l’esprit créatif du très mystérieux Regards Coupables.

Fin des articles