La vente de sapins de Noël est autorisée en extérieur à partir de ce vendredi

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 20 Novembre 2020 à 08h05

Un peu de douceur dans ce monde de brute ; jugés essentiels ou non, les producteurs de sapins de Noël vont bel et bien pouvoir vendre leurs rois des forêts dès le vendredi 20 novembre !


Les boules et les guirlandes n’attendent plus qu’à décorer les branches de l’arbre de Noël ! Si les points de vente limitent leurs rayons aux produits dits essentiels, le sapin en fera bel et bien partie. Essentiel ou non, il est difficile d’imaginer un Noël sans sapin. Ne parlons pas des vendeurs et producteurs de sapins qui verraient leur activité réduite à néant pendant toute une saison.

D’ailleurs, beaucoup de producteurs se sont inquiétés. Frédéric Naudet, président de l’Association française du sapin de Noël naturel (AFSNN), a alors dissipé les doutes ; « Oui, on pourra les vendre, nous a assurés le ministère de l’Agriculture, mais nous restons prudents et nous attendons la signature d’un décret officiel. On nous donne la date du 20 novembre depuis la semaine dernière mais pour l’instant on n’en sait pas plus. ». Si ces ventes n’avaient pas lieu, ce sont tous les professionnels du secteur qui verraient leur système économique s’écrouler. Car ce ne sont pas moins de six millions de sapins naturels qui sont vendus en France chaque année, dont 80 % issus de la production française.

La vente en extérieur pour sauver nos sapins de Noël

Frédéric Naudet rappelle également « que les ventes de sapins se font en extérieur, donc dans des conditions compatibles avec les gestes barrières ». « Si les sites de vente habituels étaient inaccessibles, la plupart des producteurs ne s’en relèveraient pas. Il n’y a pas de plan B pour la profession, nous avons à peine un mois pour écouler le fruit de notre travail. Mais on n’en est pas là. Si ce n’était pas le cas, on ne l’imagine pas un seul instant, ça serait une catastrophe », explique le président de l’association.

L’État doit néanmoins donner son accord, et les villes doivent elles aussi accorder une autorisation administrative. C’est déjà le cas de Strasbourg, où les vendeurs de sapins pourront disposer de leurs emplacements habituels. « Tout le monde fera des efforts, cela va de soi. Des précisions, c’est ce qu’on attend car il va falloir le temps de s’adapter, de préparer les choses, le plus tôt sera le mieux. Car généralement fin novembre, c’est le début des ventes », conclut Frédéric Naudet, pour qui les ventes se feront dès la fin du mois, lorsque les conditions sanitaires et les modalités auront été communiquées par le gouvernement. « Maintenant nous attendons le décret. La profession a besoin d’un document officiel. Cela va permettre de lancer officiellement la saison et de préciser les modalités pratiques de vente ».

Le ministère de l’Agriculture a quant à lui bien assuré aux producteurs et distributeurs que la vente serait possible.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ChristmasTreeIdeas (@christmastreeideas) le

Fin des articles