Covid-19 : plus de 30 000 bars et restaurants pourraient définitivement fermer en France

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 6 Octobre 2020 à 17h56

C’est le rapport du jour qui fait flipper : en France, plus de 30 000 bars et restaurants pourraient définitivement fermer leurs portes à cause de la crise sanitaire.

Suite aux nouvelles restrictions qui ont été dernièrement annoncées, la majorité des bars et restaurants ont dû partiellement fermer leurs portes en France. C’est par exemple le cas à Marseille, tandis qu’à Paris, seuls les bars ont dû baisser le rideau. Une décision qui, sur le plan économique, pourrait causer la faillite et la fermeture définitive de 15 % des établissements en France d’ici la fin de l'année.


Au moins 15 % des bars et restaurants pourraient faire faillite en France

Le secteur de l'hôtellerie-restauration est l’un des plus vastes en France, comprenant 168 000 restaurants et 38 800 bars et cafés. Suite à l'impact extrêmement négatif de la crise sanitaire sur ce secteur et les fermetures provisoires, le chef Etchebest avait alerté les pouvoirs publics qu’environ 40 % des établissements pourraient fermer en France. L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) considère quant à elle que 15 % de ces établissements pourraient déposer le bilan… avant la fin de l’année. Soit plus de 30 000 bars et restaurants dans l'Hexagone. 

Sur les 960 000 emplois de ce secteur en France, on estimerait donc que 220 000 personnes pourraient perdre leur emploi. Sans compter les métiers connexes, comme les femmes de ménage, les brasseurs mais aussi les agents de sécurité.

Pour aider ce secteur, plus que jamais menacé, l’État prévoit de distribuer des aides publiques, jusqu'à 10 000 € par mois. Il prend également en charge le chômage partiel. Mais malgré la prolongation de ces aides du gouvernement (chômage partiel, exonération de charges ou encore fonds de solidarité), il est estimé que les établissements les plus fragiles ne survivront pas.

Fin des articles