3 conseils pour préserver la biodiversité

La célèbre marque Yoplait s'est donnée une mission : planter 200 millions de fleurs en 2019. C’est pourquoi ils ont lancé l’opération "1 pack acheté = 100 fleurs plantées" en partenariat avec l’Observatoire Français d’Apidologie. Pour que chacun puisse agir à son échelle, Yoplait nous livre trois conseils.


Acheter son miel localement

Les Français sont les plus gros mangeurs de miel d’Europe. Pourtant, il n’est pas toujours facile d’être sûr d’acheter du bon miel. Il est conseillé d’aller directement chez les apiculteurs pour se fournir. C’est la garantie d’un miel naturel et bon pour vous. Acheter localement, c’est aussi soutenir les petits producteurs et la filière apicole en France, qui contribue au maintient des abeilles. Si toutefois vous êtes parisien, et que les apiculteurs ne courent pas les rues, vous pouvez toujours aller au supermarché en vérifiant bien que le miel soit issu d’une production française et qu’il s’agisse d’un miel biologique.


Créer un éden pour les abeilles

Si vous avez la chance de posséder un jardin, ne le tondez pas, il peut constituer un véritable éden pour les abeilles. Vous savez comme elles aiment les fleurs, alors n’hésitez pas à en planter, comme de la lavande, du thym, des cerisiers… Mais surtout les plantes mellifères, c’est-à-dire celles dont le nectar est rempli d’eau et de pollen, les préférées des abeilles. Pour en savoir plus sur ces plantes et savoir où les acheter, c'est par ici


Éduquer les enfants à la biodiversité

Les enfants, c’est l’avenir ! Il est très important de les éduquer, de leur faire découvrir le mode de vie des abeilles grâce à des rûches pédagogiques notamment, où ils pourront voir le travail des ouvrières qui produisent le miel. Pour en trouver à côté de chez vous, tapez "ruche pédagogique" dans votre moteur de recherche et c’est parti ! 


Voilà, vous avez été briefé sur ces trois actions qui peuvent faire la différence. Les abeilles sont essentielles pour l'équilibre de la nature et 1/3 de la production agricole mondiale dépend des insectes pollinisateurs, alors au boulot ! 

Fin des articles

Paramètres des cookies