"Et je choisis de vivre" : l'odyssée lumineuse en avant-première à Lingostière

Avant sa sortie en salle le 5 juin, le film "Et je choisis de vivre" fait salle comble lors des avant-premières dans de nombreuses villes de France. Il faut dire que cette tranche de vie est partagée à l'écran avec une authenticité rare. A Nice, rendez-vous le 21 mai au Pathé Lingostière.

Au programme, pas de grosse production, c'est un film mettant en scène la quête de sens d'Amande et Guillaume, un jeune couple qui a perdu son jeune enfant à l'aube de son premier anniversaire, qui fait déplacer les spectateurs à travers toute la France.

Au travers de cette odyssée, Amande et Guillaume partagent leur chemin vers la re-naissance suite à la disparition de Gaspar. Amande part à la rencontre de couples ayant vécu le même deuil lors d'une longue randonnée dans la Drôme. Son chemin intérieur est mis en scène au travers de sa voix off, de rencontres et de paysages magnifiques. Le sujet du deuil, souvent tabou au cinéma, est partagé ici avec justesse et authenticité dans une leçon de vie lumineuse et pleine de douceur. Pour Amande et Guillaume comme pour ces autres couples, l'élan de vie est plus fort que la mort.

Malgré l'humanité du film, il n'est pas tout de suite facile de trouver des financements pour la production, le sujet est d'abord perçu comme sombre et pas assez vendeur. Amande et Guillaume partent alors à travers la France pour une tournée de conférences intitulée "Deuil et renaissance" et ils lancent une campagne de financement participatif. Résultat : 2000 donateurs participent et le film est celui qui aura obtenu la plus grande levée de fond en ligne après le documentaire "Demain", de Cyril Dion et Mélanie Laurent.

Et je choisis de vivre
Avant-première le 21 mai à 20h
Pathé Lingostière - Nice
Plus d'infos sur le film

Fin des articles