L'arbre aux hérons, la future tour Eiffel de Nantes ?

C'est l’œuvre phare du projet de rénovation de l'île de Nantes. Tout le monde en parle, il s'agit de l'une des constructions les plus attendues de la région et ce sera très certainement l'une des attractions les plus prisées par les habitants et les touristes ! Prenant ses racines dans l'ancienne carrière Misery à Chanternay, l'arbre aux hérons ne verra pas le jour avant 2025, mais c'est dores et déjà l'élément principal du futur de Nantes.

Les détails du projet

Imaginé par François Delaroziere et Pierre Orefice, l’œuvre englobe un vaste projet imaginaire et artistique. Il s'agira en effet du plus grand arbre urbain jamais créé avec une hauteur de 35 mètres et une couronne de 50 mètres. En plus de la dimension rêveuse qui est mise en avant, l'infrastructure aura rôle d'attraction avec la possibilité de monter à dos d'oiseau durant un vol à presque 40 mètres de haut (si vous avez le vertige, on compatit d'avance). Entièrement créé par les Machines de l'île, l'arbre arborera une magnifique tunique de verdure et sera composé de plusieurs jardins suspendus accessibles au public. Les visiteurs pourront d'ailleurs vagabonder entre les branches pour découvrir les vues imprenables sur le jardin extraordinaire.

Une construction qui ne fait pas l'unanimité

Si le projet est discuté depuis des années, c'est avant tout parce qu'une bonne partie des élus et des habitants affirment leur profonde opposition à son édification. Jugé comme un « arbre en métal enfoncé dans du béton », il est par exemple rejeté en bloc par Julie Laernoes (2e adjointe au maire), tandis que Johanna Rolland défend la mise en place projet depuis le début.

En tous les cas, la construction du « géant végétal d'acier » a bel et bien débuté.

Fin des articles