Scopéli, le supermarché coopératif : travailler pour être client !

Un supermarché bio coopératif pourrait bien voir le jour d'ici la fin 2017, dans la région nantaise. Porté par la coopérative Scopéli, le projet souhaite impliquer les clients dans le fonctionnement du magasin, en échange de prix très réduits. Explications.

Proposer des produits bio, si possible locaux, à des prix ultra-compétitifs ? Ça te semble utopique, n'est-ce pas ? Et pourtant, c'est possible ! Aux États-Unis, un supermarché de New-York, Park Slope Food Coop en est la preuve, depuis maintenant 40 ans. Le principe ? Les clients sont en fait des actionnaires du supermarché. Ils achètent des parts et s'engagent à travailler quelques heures par mois pour que le supermarché fonctionne, en échange de la possibilité d'y faire ses courses, à  prix très bas. À Nantes, la coopérative Scopéli réfléchit à ce projet, pour une ouverture fin 2017. L'objectif ? Réunir 2000 "coopérateurs" pour lancer le projet. 

Grocery store of my dreams #parkslopefoodcoop

Une vidéo publiée par Zak The Baker (@zakthebaker) le

3 heures de bénévolat par mois pour être client

Le supermarché proposera surtout du bio, des produits frais et quand ce sera possible, des produits locaux ! Pour y faire ses courses, les "coopérateurs" copropriétaires devront s'acquitter d'une part sociale du magasin (entre 10 à 50 euros, selon la situation professionnelle), puis s'engager à travailler au magasin, de manière bénévole, 3 heures par mois. Pour lancer le projet et qu'il soit viable, il faut atteindre 2000 coopérateurs. À ce jour, 600 familles sont prêtes à  participer. Comment donner de son temps en magasin ? Cela peut être en faisant de la mise en rayon, en tenant la caisse, en passant des commandes... De petites formations seront dispensées mais cet engagement ne requiert pas de compétences spécifiques. L'idée, c'est de faire profiter aux clients de tarifs avantageux, tout en réduisant les coûts de salariat. Néanmoins, il y aura bel et bien des salariés pour encadrer les bénévoles, qui pourront être jusqu'à 70 en même temps dans le supermarché. 

Un supermarché proche du futur MIN

Pour s'implanter, Scopéli évoque plutôt le Sud-Loire, pour être proche du futur Marché d'Intérêt National (MIN), proche de Rezé, Bouguenais... Pour donner de la visibilité aux producteurs, Scopéli proposera des contrats longue durée. Une mini-révolution serait-elle en marche ? C'est ce que semble penser Gilles Caillaud, coordinateur de Scopéli, interrogé par nos confrères de 20 minutes : "Nous sommes convaincus que le supermarché participatif est une alternative d'avenir." L'objectif étant de redonner du pouvoir d'achat, de recréer du lien social tout en accédant à  un "mieux manger". Séduisant, non ?

Scopéli, supermarché coopératif au sud de Nantes from PRUNAULT Lucie on Vimeo.

Une campagne de crowdfunding vient d'être lancée pour aider Scopéli à voir effectivement le jour : par ici pour les soutenir !