Top Chef : entretien avec la candidate nantaise Sarah Mainguy

crédit photo : Marie ETCHEGOYEN/M6

Voilà quelques semaines que la saison 12 de Top Chef suit son cours (la 6ème émission a été diffusée hier soir), et la candidate nantaise Sarah Mainguy est toujours en course. On vous propose d'en apprendre plus sur cette chef nantaise qui a rejoint la brigade rouge, celle d'Hélène Darroze, lors de la première émission du concours culinaire de M6.


Bonjour Sarah, peux-tu te présenter rapidement aux lecteurs du Bonbon qui ne te connaitraient pas ?

Bonjour. Je suis originaire de banlieue parisienne où j'ai grandi avant de faire mes études de cuisine à l'école Ferrandi. J'ai ensuite travaillé dans pas mal de bistrots parisiens et suis ensuite partie en Amérique du sud quelques mois. On a ensuite décidé de poser nos valises à Nantes avec Damien, une ville dynamique mais de taille raisonnable, où nous avons ouvert notre restaurant, Vacarme, en juillet 2019.

vacarme nantes

Contrairement à la plupart des candidats de Top Chef, tu n'es pas passée par des maisons étoilées avant de participer à l'émission. Considères-tu cela comme une force ou une faiblesse ?

Avant de faire Top Chef, ça m’était égal de ne pas être passée par des maisons étoilées. Au début de la compétition, ça m'a fait un peu peur car je ne m'étais jamais comparée à des cuisiniers issus de tables étoilées. Avec du recul, je dirai que ça a été autant une force qu'un faiblesse. Une faiblesse car je me comparais parfois trop à eux, et une force car ma cuisine n'est pas formatée et plus instinctive.

top chef sarah mainguy

Avais-tu déjà participé à des concours culinaires avant Top Chef ? Comment vis-tu la pression des épreuves ?

Je n'avais jamais participé à un seul concours culinaire avant Top Chef. Au début de l'émission, j'ai eu du mal à trouver ma place. Je n'avais pas l'habitude d'imaginer de nouvelles recettes sur des temps aussi courts (1h à 1h30 d'épreuve). Il faut aussi savoir qu'en raison du COVID, nous devons sortir 5 assiettes au lieu de 3 habituellement (les chefs ne partagent pas leurs plats cette année). Le tout avec le même temps d'épreuve que les années précédentes. C'est sport.

Gagner des épreuves m'a fait gagner en confiance, et m'a permis de me prendre au jeu plus rapidement. Top Chef est le seul endroit où dans notre carrière on peut créer sur des thèmes nouveaux, tester continuellement. Il faut vraiment le prendre comme un jeu.

hélène darroze sarah mainguy top chef
La chef Darroze n'est jamais bien loin de ses candidats !

Suite à la première émission, tu as intégré la brigade Darroze. Qu'est-ce que ça fait de travailler sous les couleurs d'une chef aussi renommée ?

Je suis évidemment très contente d'intégrer la brigade d'Hélène Darrroze. Elle est vraiment comme une maman avec ses candidats, comprend parfaitement leur cuisine et sait les pousser à se dépasser quand il le faut. J'ai vraiment un grand respect pour Madame Darroze, c'est une grande femme de la cuisine.

brigade darroze top chef saison 12
La brigade Darroze au complet

Jusqu'à présent, quelle est l'épreuve que tu as préféré et pour quelle raison ?

Je dirai que c'est ma dernière chance sur le thème de la tomate. Être envoyée en première chance a été un vrai coup de pied au cul pour moi, et la remporter m'a vraiment permis de passer un cap, de me remettre en confiance et ed vrvaiment rentrer dans la compétition.

Assez parlé de Top Chef. Et si on parlait un peu de ton restaurant : Vacarme. Que proposez-vous en ce moment ?

On alterne entre tapas nocturnes le soir, et sandwich club le midi. Tout ça selon nos envies du moment, et sur réservation uniquement. On profite de cette période peu habituelle pour essayer de ne pas proposer de la restauration classique à emporter, et on mise sur des choses gourmandes et travaillées. Suivez notre page Instagram (www.instagram.com/vacarme.nantes/) pour avoir un aperçu de ce qu'on vous prépare !

Découvrez notre article sur Vacarme
en suivant ce lien

De plus en plus de femmes chefs se font une place à Nantes. Penses-tu que le milieu de la restauration est en train d'évoluer ?

Ça fait longtemps qu’il y a des femmes chefs, bien que peu d'entre-elles soient étoilées. Beaucoup sont encore dans "l’ombre", et s'y plaisent très bien. Au-delà de la mise en avant des femmes, c’est aussi des styles plus variés de cuisine qui sont mis en avant depuis quelques temps, notamment là où des femmes excellent.

Au Bonbon on est friands de bonnes adresses. Quelles sont tes 3 adresses coup de cœur du moment à Nantes ?

Mon bar préféré c’est indéniablement Monsieur Machin. En plus d'être nos voisins, c'est rapidement devenu notre QG. Côté restau, je dirai La Mandale qui a ouvert la même année que nous et avec qui nous avons une vision assez proche de la cuisine. Leur cuisine est personnelle et leur sélection de vins et de cidres excellente. La Maison Arlot-Cheng est mon coup de coeur du moment niveau boulangerie. Ils ont une très belle manière de penser leurs pain, de travailler leurs produits et la farine. On utilise d'ailleurs quelques-uns de leurs pains au restaurant. Je me permet d'ajouter une quatrième adresse : la boucherie Les Bottes que j'adore personnellement et avec qui nous travaillons parfois.

Fin des articles