Etre bourré ne transformerait pas (tant que ça) ta personnalité

  • La Rédac'
  • News
  • Publié le 17 Novembre 2020 à 14h35

Hier encore, après trois verres, tu as essayé de pécho la stagiaire commerciale et t’es mis à montrer tes fesses après avoir envoyé mille textos à ton ex. Puis, tu t’es longuement épanché sur le détail scabreux de ton enfance en Seine-et-Marne pour enfin sombrer dans un sommeil profond, le tout au beau milieu de ta cage d’escalier. « Désolé, j’étais bourré » sera comme toujours ton ultime excuse. Cependant, sache que plus personne ne te croira désormais. Une étude vient de prouver qu’être ivre ne change pas significativement ta personnalité. Désolé.


L'alcool a bon dos. On aurait tendance à se dédouaner de tout comportement déviant par le simple fait d’avoir sifflé une bière. Mais non, mon petit pote, le problème ne vient pas de ton taux d’alcoolémie, le problème c’est juste que t’es con. Des chercheurs de l’Université du Missouri ont effectivement cherché à comprendre les phénomènes comportementaux sous l’emprise de l’alcool et le résultat est sans appel. Tout ça c’est dans ta tête frérot.

L’étude en question interroge 156 personnes afin qu’elles décrivent elles-mêmes leur comportement sobre puis leur comportement ivre. Ensuite, une partie des cobayes a dû boire et participer à des exercices "fun" afin d’évaluer la vérité de leurs exactions en état d’ébriété. Ainsi, l’étude prouve que pour la plupart des personnes mises à l’épreuve, le seul facteur changeant de manière significative est l’inhibition. Plus on est bourré, plus on est extraverti et ce n’est jusqu’ici pas un secret.

Nous serions alors tout simplement en contradiction avec la perception de notre propre personnalité une fois bourrés et la réalité du changement effectif. L’alcool étant une excuse valide à notre conscience pour laisser libre cours à toutes sortes de fantaisies tout en n’éprouvant aucun sentiment de culpabilité après coup.

L’idée selon laquelle on se transforme en quelqu’un d’autre après quelques verres n’est donc qu’un mythe. Tout ça c’est dans ta tête on t’a dit. Sheitan.

 

 

Fin des articles